Les terrasses fermées pour les fumeurs, c'est fini

  • A
  • A
Les terrasses fermées pour les fumeurs, c'est fini
Selon la Cour de cassation, il est interdit de fumer sur une terrasse si celle-ci est fermée.@ MAXPPP
Partagez sur :

Un arrêt de la Cour de cassation interdit aux fumeurs de s'installer dans des espaces couverts pour allumer une cigarette.

L'info. L'hiver prochain s'annonce d'ores et déjà rude pour les fumeurs. Jeudi, la Cour de cassation a prononcé l'interdiction totale de fumer sur les terrasses de café entièrement fermées par des bâches, alors que cela était jusqu'à présent toléré par la plupart des cafetiers. Désormais, il faudra donc griller sa cigarette en plein air.

>> A LIRE AUSSI : Pas de cigarette électronique dans les lieux publics ?

terrasse fumeur

© MAXPPP

La terrasse, source importante de recettes. Pour les restaurateurs, c'est un coup dur. Depuis le renforcement de la loi anti-tabac de 2007, qui interdit la cigarette entre autres dans les bars, les terrasses se sont multipliées pour accueillir les fumeurs. A tel point que les professionnels admettent aujourd'hui que ces espaces extérieurs représentent 30 % de leur chiffre d'affaires.

"Nous demandons à nos adhérents de respecter les conditions requises. Il faut rester vigilant, car on ne veut pas se retrouver avec une interdiction totale de fumer sur les terrasses", s'inquiète ainsi Marcel Bezenet, le président de la branche Cafés, Bars, Brasseries du Synhorcat (syndicat national des hôteliers, restaurateurs, cafetiers et traiteurs).
Interdiction de fumer

© MAXPPP

"Victoire" pour les associations de non-fumeurs. Les associations de non-fumeurs se félicitent de la décision du juge, qui met selon elles fin à une pratique "de contournement de l'interdiction de fumer". En quelques années, le nombre d'extensions couvertes a explosé pour répondre à la nouvelle demande : à Paris, on en comptait 45.000 en 2009, contre 30.000 en 2007.

Les fumeurs scandalisés. De leur côté, les adeptes de la cigarette acceptent mal cette décision."C'est un scandale", s'emporte Antoine, 43 ans, fumeur invétéré habitué des terrasses couvertes. "Les clients ont tout l'intérieur du restaurant pour être en zone non-fumeur l'hiver (...). S'il est interdit de fumer à l'extérieur, c'est sûr que je viendrai moins", estime-t-il. Un avis partagé par Anne-Charlotte, 26 ans, qui trouve cette décision "un peu restrictive". "Il faut réussir à concilier les droits et les libertés de chacun", ajoute-t-elle encore.