Les tergiversations de Leonarda

  • A
  • A
Les tergiversations de Leonarda
@ REUTERS
Partagez sur :

L’adolescente expulsée qui disait "hésiter à rentrer" en France seule a finalement réfuté l'idée d'un retour sans sa famille.

"Je ne veux pas rentrer seule". Finalement, c'est non. Contrairement à ce qu'elle avait laissé entendre mardi midi, Leonarda, la collégienne rom expulsée de France vers le Kosovo, est revenue sur ses propos dans la soirée et assuré ne pas vouloir regagner la France sans sa famille. "Je ne veux pas rentrer seule. Ce n'est pas juste. Je veux rentrer uniquement avec ma famille", a-t-elle fait savoir. "Je ne vais pas rentrer en France même si Hollande en personne vient ici", a précisé Leonarda dont les propos ont été approuvés par son père.

Des propos à géométrie variable. Plus tôt dans la journée, la jeune fille avait pourtant tenu des propos d'une toute autre teneur. "J'hésite à rentrer ou pas", avait-elle affirmé mardi midi dans une interview téléphonique diffusée par Canal+. "Depuis la première fois, j'hésitais, mais je le cachais", avait confié l'adolescente, depuis le Kosovo où elle a été envoyée avec sa famille après avoir été interpellée lors d'une sortie scolaire. Les conditions de cette expulsion sont à l’origine d’une vaste polémique en France qui ont poussé l’exécutif à réagir. A tel point que François Hollande en personne est intervenu dimanche pour proposer à la jeune fille, et à elle seule, de revenir en France si elle le souhaite. "J'aimerais bien, mais j'hésite", a répondu Leonarda sur Canal +.

>> A LIRE AUSSI : Hollande : Leonarda peut revenir seule

Un sentiment d’abandon. La jeune fille avait été jointe mardi à Mitrovica, par Gaël Legras, reporter et rédacteur en chef adjoint de la Nouvelle édition, l'émission de la mi-journée de Canal+. "Il y avait tous les journalistes kosovars qui sont venus, mais les Français ils n’étaient pas là", lui a dit Leonarda. "Ça m'a fait bizarre", a-t-elle ajouté. "Je me suis dit: ah les Français, ils nous ont abandonnés". Leonarda a confié qu'elle tentait de joindre des autorités françaises via l'ambassade à Pristina pour savoir quand et dans quelles conditions elle pourrait éventuellement revenir en France. L’adolescente a même précisé qu'elle en parlait avec ses parents et ne prendrait pas de décision sans qu'ils acceptent de la laisser partir.

"Sans ma famille, c'est non". Quelques heures plus tard, l'adolescente interrogée par le Figaro.fr modifiait en substance sa position. "Je n'ai pas changé d'avis : avec ma famille, c'est oui, sans ma famille, c'est non", a-t-elle insisté.  Samedi, après la proposition de François Hollande, Leonarda avait déjà assuré qu’elle n’entendait pas rentrer seule en France. "Je n'abandonnerai pas ma famille", avait-t-elle alors réagi.

>> A LIRE AUSSI SUR CE SUJET

• L'INFO - L'expulsion de la famille de Leonarda est "conforme à la réglementation"
 • RETOUR SUR - Une ado arrêtée et expulsée pendant une sortie scolaire
 • LA POLEMIQUE - Les versions divergent
 • ANALYSE - Quand Trierweiler évoque l'affaire Leoanarda
 • DECRYPTAGE - Expulsion de Leonarda : que dit le droit ?
 • TEMOIGNAGE - Leonarda : "j'avais honte et j'étais en colère"
 • POLITIQUE - Expulsion de Leonarda : Valls isolé
• REACTION - Ayrault prend des engagements