Les salariés "fragiles" de France Télécom

  • A
  • A
Les salariés "fragiles" de France Télécom
Des milliers de salariés de France Télécom se trouvent en arrêt maladie.@ MAXPPP
Partagez sur :

INFO E1 - Ils sont un millier à être en arrêt maladie longue durée, incapables de reprendre le travail.

La direction des ressources humaines les appelle les salariés "fragiles". A France Télécom, ces employés, souvent en arrêt maladie longue durée, sont de plus en plus nombreux.

Au point qu’aujourd’hui, l’entreprise se retrouve confrontée à une véritable "bombe à retardement". Un millier de salariés de France Télécom sont actuellement en congé maladie longue durée. Près de la moitié, soit quelque 400 personnes, ont plus de 55 ans.

Terrorisée à l’idée de reprendre le travail

Brigitte est l’une d’entre eux. Cette cadre de 55 ans vit à Amiens. Après avoir dirigé des équipes pouvant aller jusqu'à 100 personnes en Picardie, elle est en arrêt maladie depuis deux ans et demi. Changements de postes, de chefs, pression des objectifs etc., Brigitte a tout vécu. L’idée de reprendre le travail dans quelques mois la terrorise.

"J’ai mon ancien directeur qui habite dans ma rue. C’est une grande souffrance pour moi cette grande proximité avec quelqu’un qui m’a totalement laissée tomber. Il ne m’a même pas rappelée quand le médecin du travail a décidé de me mettre en inaptitude temporaire", raconte Brigitte à Europe 1.

"En février, j’ai une belle-sœur qui m’a fait parler de France Télécom pendant une heure. J’ai fait une crise d’angoisse tellement forte que j’ai dû appeler les urgences de l’hôpital psychiatrique. C’est plus que douloureux", poursuit-elle.

Quant à une reprise du travail, Brigitte est incapable de l’envisager. "C’est impossible. D’abord, je n’ai pas la santé. J’ai perdu dix kilos", souligne-t-elle. "Je croise très rarement des personnes de France Télécom et en général au mieux je dis bonjour de loin. Sinon, je change de trottoir".

"C’est plus que douloureux" :

L’isolement, c’est la mort

Yves Minguy, lui, essaye de s’en sortir autrement. Ce salarié de 57 ans, qui vit à Lille, a créé un blog, les Blessés de Next, en janvier. Un blog qu'il définit comme une "thérapie". L'idée est aussi de permettre à tous ceux qui se sentent en détresse d'écrire, d'échanger. "J'ai perdu confiance en moi... Je ne ris plus comme avant...", raconte par exemple Annie sur le blog.

"Le but du jeu, c’est de créer du lien social", explique Yves Minguy. "Surtout que les gens ne se sentent plus seuls, que les gens ne soient plus des matricules, qu’ils redeviennent des hommes. Il faut qu’ils ressortent la tête haute de cet enfer", analyse-t-il. "Ils peuvent y arriver. C’est le seul moyen parce que l’isolement c’est la descente aux enfers, c’est la mort".

"Que les gens ne se sentent plus seuls" :

Pour faire face à ces salariés "fragiles" qui commettent parfois l’irréparable, des dispositifs ont été mis en place par France Télécom. Préretraites, congés fin de carrière ou temps partiel senior deviennent les seules issues quand le retour du salarié en congé maladie est vraiment impossible. Aujourd’hui, la direction des ressources humaines envisage même de développer le télétravail pour les salariés convalescents.