Les saisies d'avoirs criminels flambent

  • A
  • A
Les saisies d'avoirs criminels flambent
@ MAXPPP
Partagez sur :

Elles ont augmenté de 374% l’an dernier, pour atteindre 773 millions d’euros.

L’INFO. C’est devenu un réflexe chez les juges : frapper les délinquants au portefeuille. Pour preuve, la saisie d'avoirs criminels saisis a augmenté de 374%  en France, l'an dernier. Au total, cela représente 773 millions d'euros de biens saisis par la justice, selon les chiffres remis mercredi par l'Agrasc, l’agence de gestion et de recouvrements des avoirs saisis et confisqués, à Christiane Taubira, la garde des Sceaux.

Toutes sortes de saisies. Si le montant des saisies des avoirs criminels explose autant, c'est désormais, les juges n'hésitent plus. Que ce soit l'argent de la drogue, les immeubles des trafiquants ou leurs voitures de luxe, les smartphones ou leurs vêtements de marque, tout ce qui peut être saisi les intéresse. Dans le détail, "les saisies de numéraires, c'est pratiquement 300.000 euros saisis par jour", confie à Elisabeth Pelsez, la directrice générale de l’Agrasc, au micro d’Europe 1 . "Quant aux biens immobiliers, c'est plus d'un bien par jour saisi en France", ajoute-t-elle. Certaines saisies sortent de l'ordinaire comme des vignobles, des parcelles de forêt ou des caves à vin.

Des sommes qui peuvent être restituées. Les biens mobiliers qui vont perdre de la valeur au fil du temps, comme des voitures ou des bateaux, peuvent être vendus avant le jugement. Ainsi, l'an dernier, plus de 1.300 biens ont été vendus avant la condamnation des suspects. Toutefois, dans les cas où la justice innocente les suspects, les sommes saisies sont restituées à leur propriétaire. Ces sommes ont atteint 21 millions l'an dernier. En revanche, après une condamnation définitive, l'argent tombe directement dans les caisses de l'Etat.