Les retraites à nouveau sur la table

  • A
  • A
Les retraites à nouveau sur la table
@ Reuters
Partagez sur :

L'Elysée reçoit lundi syndicats et patronat pour préparer la réforme des retraites en 2010.

"La réunion ne portera pas sur le fond, mais sur le calendrier et la méthode seulement". L'Elysée tient à ne pas brusquer les partenaires sociaux sur un dossier aussi sensible que les retraites. Syndicats et patronat se retrouvent lundi autour du président Nicolas Sarkozy pour préparer la réforme des retraites.

Le président "entend écouter lundi les uns et les autres là-dessus pour se faire une idée du calendrier nécessaire. Clairement il faudra laisser du temps à la négociation", a confié son entourage. Mais les organisations syndicales demeurent sceptiques, puisqu’elles ont déjà prévu de se retrouver lundi soir pour choisir une date de mobilisation en mars, à l'exception notable de Force Ouvrière (FO).

Le report de l'âge de la retraite privilégié

Hostile à toute hausse des prélèvements obligatoires, Nicolas Sarkozy a laissé entendre qu'il n'était pas favorable à une baisse des pensions. Il ne reste donc plus que deux curseurs pour agir : la durée de cotisation pour bénéficier d'une pension à taux plein, actuellement fixée à 41 ans, et l'âge légal de départ à la retraite, actuellement de 60 ans.

La présidente du Medef, Laurence Parisot, a réaffirmé durant le week-end qu'il fallait "changer l'âge légal de départ à la retraite". "Jamais nous ne transigerons sur l'âge légal de départ en retraite et sur l'allongement de la durée de cotisation", lui a répondu Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO.

Le Parti socialiste s’est exprimé par la voix du député socialiste Pierre Moscovici, qui a évoqué dimanche deux "lignes rouges" à ne pas franchir : "pas de retraite par capitalisation" ni de remise en cause de "l'âge légal à 60 ans".

La crainte d’une réforme en plein été

Les syndicats soupçonnent le gouvernement de vouloir boucler cette réforme au cœur de l'été, comme cela avait été fait en 2003 et en 1993, pour éviter trop de publicité et des manifestations.

Les syndicats, qui redoutent un débat escamoté et un passage en force, veulent élargir les discussions : le pouvoir d'achat et l’emploi, ainsi que de la situation des chômeurs en fin de droit devraient être abordés.

L'avis des Français

Seulement un Français sur cinq (21%) fait confiance au gouvernement pour sauvegarder le système des retraites, selon une enquête réalisée par OpinionWay et publiée lundi dans Métro. Une majorité de Français, actifs et étudiants, estiment en moyenne qu'ils partiront à la retraite à 62 ans, d'après un sondage BVA pour La Matinale de Canal+ diffusé lundi. 40% des personnes interrogées pensent qu'ils prendront leur retraite au-delà de 65 ans et seulement 11% avant 60 ans. La moyenne pronostiquée s'établit à 62 ans.

29% des personnes interrogées préfèrent un "système d'épargne individuelle pour compléter le système actuel par répartition" parmi les pistes de réformes les plus souvent évoquées pour sauver le système de retraites. 28% proposent de "repousser l'âge légal de la retraite au-delà de 60 ans". 21% prônent l'augmentation du montant des cotisations retraite et 12% parlent d'allonger la durée de cotisations retraite.

REAGISSEZ - Et vous, quelle piste de réforme préférez-vous ?