Les renforts sont arrivés à Marseille

  • A
  • A
Les renforts sont arrivés à Marseille
@ EUROPE 1/NATHALIE CHEVANCE
Partagez sur :

240 CRS et gendarmes ont été envoyés à Marseille jeudi sur demande de Manuel Valls.

RENFORTS - Des renforts temporaires composés de 240 CRS et gendarmes mobiles, ont été déployés jeudi à Marseille au lendemain d'un nouveau règlement de comptes qui a fait deux morts et un blessé grave. Une mesure visant à "rassurer les Marseillais", décidée par le ministre de l'Intérieur et désirée par certains élus locaux.

Quelles missions pour les gendarmes ? Dès leur arrivée dans la cité phocéenne, ces forces sont entrées en action dans plusieurs cités, notamment en zone de sécurité prioritaire. Leur mission est double, explique le général de gendarmerie Lucas au micro d'Europe 1.  

gendarmes 930x620

© DR

"Il y a des opérations de long terme qui reposent sur des enquêtes mais également de sécurisation et de contrôle de zone.  D'une part donc du "contact avec la population" et de la "présence sur le terrain" également dans le but de "rassurer les populations".  "Nous sommes une force armée mais chargée de mission de police, donc c'est bien dans ce cadre que nous intervenons", précise le général.

Ce qu'en pensent les habitants des cités marseillaises. Pour couper les réseaux et les trafics, notamment de stupéfiant, ces forces de police vont devoir multiplier les fouilles dans les caves, en investissant les parties communes. Dans les cités de Marseille, les avis sont partagés. "Je n'attends rien de spécial à part le fait de se faire contrôler en sortant et rentrant de chez soi", confie une habitante au micro d'Europe 1. 

gendarmerie bandeau

© MAXPPP

"J'ai un gamin de 13 ans qui est allé chercher sa sœur à l'école et qui s'est fait fouillé",avance-t-elle. Une situation qui selon elle pourrait vite s'avérer contre-productive. "Un jour un enfant va se rebeller contre la police et cela peut vite dégénérer".  Une commerçante du quartier se sent, pour sa part rassurée. "J'ai subi beaucoup de braquages et quand on voit la police on est content".

>> A LIRE AUSSI - "A Marseille, on tue pour rien"

Depuis le début de l'année, une trentaine d'armes, dont huit Kalachnikovs, ainsi qu'une tonne  de cannabis, ont été saisies dans les quartiers de Marseille. Et alors que ces trafics se déplacent, ces renforts ne sont que temporaires.