Les réclamations s'accumulent à La Poste

  • A
  • A
Les réclamations s'accumulent à La Poste
La Poste a reçu en 2011 926.872 réclamations liées à la distribution du courrier. Un chiffre qui a doublé en 2 ans. Mais le groupe relativise.@ MAXPPP
Partagez sur :

En deux ans, les plaintes pour distribution du courrier ont presque doublé, selon l’Arcep.

Courriers non distribués ou qui arrivent en retard : le service consommateurs de La Poste enregistre de plus en plus de mécontentements. Selon les chiffres publiés par l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep) et publiés jeudi par Le Parisien-Aujourd’hui en France, La Poste a eu à traiter 926.872 réclamations d’usagers. Un nombre de demandes alarmant puisqu’il a progressé de +47% en deux ans.

Un meilleur service conso ?

Pourtant, le leader de la distribution de courrier en France relativise, estimant que le nombre de plaintes devraient rapidement se stabiliser. Un porte-parole de La Poste assure en outre qu’au regard du nombre de courriers traités, les réclamations sont relativement peu importantes. Et d’affirmer que 25,6 milliards d’objets ont été transportés par le groupe en 2011.

La Poste affirme également que si le nombre de plaintes a bondi depuis deux ans, c’est pour une bonne raison : c’est en 2009 qu’a été créé le numéro client du groupe, le 36.31. C’est par ce numéro de téléphone que transiterait une grande majorité (80%) des réclamations, explique La Poste.

"Avant 2009, il faut bien reconnaître, il était difficile de transmettre une réclamation. La démarche n’était ni simple, ni fluide. Il fallait trouver le bon imprimé, la bonne adresse, etc.. Depuis deux ans, nous avons considérablement simplifié nos procédures", se justifie l’entreprise. Outre ce numéro attribué à La Poste, il est aujourd’hui possible d’adresser une demande via Internet ou une adresse postale unique.

Dégradation de la distribution du courrier ?

Des arguments pas recevables pour Régis Blanchot, élu du syndicat SUD. Il assure dans une interview au Parisien - Aujourd’hui en France que deux ans après la mise en place de ces nouveaux outils le nombre de réclamations aurait déjà dû arrêter d’augmenter. Selon lui, le problème est tout autre : les postiers absents ne sont pas toujours remplacés ou la tournée n’est pas assurée avec maîtrise par leurs substituts.