Les programmes scolaires ne plaisent ni aux parents, ni aux profs

  • A
  • A
Les programmes scolaires ne plaisent ni aux parents, ni aux profs
@ MaxPPP
Partagez sur :

EXCLU E1 - Le gouvernement s’apprête à réformer les programmes, pointés par un sondage comme la cause des troubles d’apprentissage des élèves.

Vincent Peillon ne recule pas devant son projet de refondation de l’école et a chargé le Conseil supérieur des programmes de réfléchir à une refonte globale des programmes scolaires, de la maternelle au lycée. Et il est temps : ni les parents, ni les enseignants ne trouvent que les programmes actuels sont à la hauteur. Pire, ils sont jugés défavorables à la réussite, selon une étude pour l’Apel (Association des parents d’élèves de l’enseignement libre) OpinionWay publiée mardi. Tous les acteurs attendent désormais une réforme en profondeur.

ardoise

Quel que soit le niveau, personne n’est content. L’école primaire ? 55% des parents et 27% des professeurs jugent les programmes satisfaisants. Ce chiffre passe à 38% au collège pour les parents et 36% pour les profs. Le lycée est le pire avec seulement 34% de parents satisfaits et 32% des enseignants. Et les premières victimes de cette situation, sont les enfants.

revision

Des programmes trop longs... La principale critique sur les programmes en vigueur porte sur le volume. Trop longs, trop lourds, les programmes ne sont pas finis pour 71% des sondés. Et quand ils le sont, 85% des parents estiment qu’on ne fait que survoler certains chapitres. Un avis partagé par les enseignants du primaire (87%), du collège (73%) et du lycée (78%). Encore une fois, ce sont les enfants les premières victimes. Certains changent de niveau sans avoir l’ensemble des connaissances, ce qui crée des inégalités. "On donne trop d’informations aux enfants, on les fatigue, et cela les décourage et ils n’ont pas de plaisir", décrypte Caroline Saliou, la présidente nationale de l'Apel, au micro d’Europe 1.

classe

… et mal construits. Quelle est la finalité de l’enseignement ? Aider les jeunes à s’insérer dans la société répondent les parents et les enseignants qui dénoncent donc des contenus de programmes inadaptés. Et ce sont les profs qui sont les plus négatifs : 71% des enseignants du primaire et 68% de ceux du collège et lycée contre 55% des parents. Enfin, parents et profs pointent le manque de projet éducatif : les programmes actuels ne permettent pas de faire des liens entre les différentes matières enseignées, assure l’enquête.

math

Quelles solutions ? "Il faut aller à l’essentiel", conseille Caroline Saliou : lire, écrire, compter. Selon ce sondage, parents et professeurs s’entendent sur le besoin d’une réforme et sur le type de réorganisation à apporter. L’élève doit être remis au cœur du projet d’éducation, assurent les parents. Ils sont 63% à estimer que les enseignants doivent s’occuper davantage des élèves et s’adapter au rythme de chacun. Une des propositions est de mettre en place plus d’innovation pédagogique ce qui aurait pour effet d’améliorer la qualité de l’enseignement et donc le niveau moyen des élèves.

La rentrée 2014 sera marquée par une redéfinition des missions de l'école maternelle. L’objectif du gouvernement est de lutter contre l’échec scolaire au primaire. Une préparation importante car l’année suivante, ce sont les programmes des premières années de chaque cycle 1 (CP, CM1, classe de 5e...) puis les années suivantes pour les autres niveaux (CE1, CM2, classe de 4e en 2016) qui vont être repensés.