Les programmes d'histoire-géo raccourcis

  • A
  • A
Les programmes d'histoire-géo raccourcis
Le programme d'histoire et de géographie devrait être amputé de quelques chapitres, jugés superflus.@ MaxPPP
Partagez sur :

Vincent Peillon souhaite que certains chapitres soient supprimés en troisième, première et terminale.

L'info. Les professeurs d'histoire vont pouvoir un peu respirer. Après des années à dénoncer des programmes trop chargés et impossibles à mener à bout, ils semblent enfin avoir été entendus. Mardi, Vincent Peillon, le ministre de l'Education nationale, a annoncé un allègement des cours dès cette année pour les élèves de troisième, de première professionnelle et de terminale générale et professionnelle.

"Il y a un débat avec l'ensemble des professeurs, qui précisément passent leur vie à dire 'les programmes sont trop chargés' et les parents qui disent 'ils sont mal faits'", a-t-il expliqué en marge d'un déplacement à Roubaix. Des projets en ce sens devraient être présentés dans quelques jours au Conseil supérieur de l'éducation, pour une mise en place dès cette année.

>> A LIRE AUSSI : Quelles nouveautés pour la rentrée 2013 ?

ecole

© MAXPPP

Ce qui est prévu. Selon des informations du Monde, plusieurs parties, considérées comme non-essentielles, vont être sorties des programmes. En troisième, ce devrait notamment être le cas d'une partie du chapitre "le monde depuis 1914". L'étude de l'URSS, par exemple, devrait se concentrer sur l'ère Staline, au détriment de son prédécesseur Lénine qui, lui, ne sera plus étudié. De même, un chapitre qui était consacré aux grandes innovations scientifiques et technologies pourrait passer à la trappe. Au total, cela représenterait une trentaine d'heures de programme en moins, soit l'équivalent de 10 semaines de cours qui pourront être consacrées aux autres chapitres.

En Terminale ES et L, certains "thèmes de réflexion" -c'est le nom donné aux chapitres- pourraient également être réduits. La question de la "religion et société aux Etats-Unis depuis 1890", ou encore celle sur "la mondialisation en débat" pourraient ainsi disparaître. Au total, une vingtaine d'heures seraient ainsi "économisées".

>> A LIRE AUSSI : Des vidéos pour former les jeunes profs

Les syndicats satisfaits. Les syndicats des professeurs se félicitent déjà de ce projet. C'est notamment le cas de SE-Unsa, qui avait demandé à plusieurs reprises des allègements de cours. "Ces décisions sont prises tardivement, au moment de la rentrée, mais elles sont attendues par les professeurs et nécessaires pour la réussite des élèves", se félicite-t-il. Il faut dire que ces dernières années, les enseignants étaient souvent contraints de mettre les bouchées doubles pour couvrir l'ensemble du programme, quitte à survoler les derniers chapitres.

Trois années importantes. Or troisième, première et terminale sont des années à part : elles se terminent toutes les trois par un examen nationale, le bac ou le brevet. Faire l'impasse sur certains cours entraînait donc un surcroît de stress chez les élèves comme chez les professeurs. Avec un peu plus de marge pour achever le programme, ces derniers pourront donc se pencher un peu plus longuement sur des questions qui n'étaient jusqu'à présent traitées que par des polycopiés.