Les profs mal formés à l’informatique

  • A
  • A
Les profs mal formés à l’informatique
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le manque de formation est le premier obstacle pour une bonne utilisation des nouveaux outils.

Les lycées et collèges français sont à la traîne en Europe au niveau informatique. Si le pays se situe pourtant au huitième rang européen pour l'équipement des établissements, il n’est que 27e pour l'usage qui en est fait.

Un véritable blocage

Tableaux numériques, cahiers de texte informatiques, logiciels facilitant le travail collectif… Les outils sont nombreux pour aider le quotidien des professeurs. Mais ces derniers ne les utilisent pas, car ils sont mal formés. "Ils ont peur car ils n'ont pas l'habitude, ils pensent qu'ils vont bloquer ou casser le matériel", explique Régis Merlière, professeur de biologie au lycée Rabelais à Paris.

De nombreux professeurs sont à l’aise avec un ordinateur. Mais les outils pédagogiques sont plus compliqués, et nécessitent une formation approfondie. "Il faut qu'ils puissent s’accrocher à quelque chose et se saisir de l'outil. Vous n'allez pas donner une machine-outil complexe à quelqu'un et lui dire de se débrouiller tout seul", continue Régis Merlière.

Plus de formations spécifiques

Du côté des fabricants, on pousse également à une meilleure formation du corps enseignant, pour des raisons purement financières. "Si le matériel n'est pas utilisé, on va à l'échec. Car qui dit non-utilisation dit non-développement de ce secteur industriel", explique Olivier Le Thiec, dirigeant d'une petite entreprise spécialisée dans ces outils.

Les élèves, génération qui a grandi avec Internet, sont d’ailleurs les premiers à observer les errements de certains professeurs avec tout ce qui touche à l’informatique. "Même avec un lecteur CD, ils ont du mal", raconte avec amusement une lycéenne sur Europe 1. "Certains professeurs demandent parfois des conseils à des élèves pour les ordinateurs. Ils pensent que nous, en tant que jeunes, on sait s’en servir et qu’on doit se débrouiller".

Un manque de moyens

Mais difficile pour les professeurs de trouver des formations. "Ce devrait être la grande priorité", mais la formation des Tice (Technologies de l'information et de la communication pour l'éducation) disparaît pratiquement du panorama des enseignants", déplore Michèle Monteil, chargée de mission et formatrice. "Même à Créteil, qui était une académie en bonne place, les volontaires sont sur des listes d'attente".