Les prix ont augmenté de 1,5 % en 2010

  • A
  • A
Les prix ont augmenté de 1,5 % en 2010
Les prix à la consommation ont en moyenne augmenté de 1,5 % de produits en 2010.@ MaxPPP Bertrand Bechard
Partagez sur :

La hausse est particulièrement marquée pour l’énergie et les produits frais.

Les prix à la consommation ont en moyenne augmenté de 1,5% en 2010. Les chiffres livrés cette semaine par l’INSEE montrent une progression conforme aux prévisions du gouvernement, marquée par quelques tendances fortes. Au rayon des plus fortes hausses, on trouve les prix de l’énergie et des produits frais. A l’inverse, les prix de produits manufacturés, tels que les appareils photos, les téléviseurs ou les téléphones, sont ceux qui ont le plus baissé.

Sans surprise, les prix de l'énergie se sont envolés en 2010, avec un bond de 10%. Cette hausse importante est la conséquence des prix des produits pétroliers (14,4%), qui s'alignent sur ceux du pétrole brut. Dans le détail, le prix du fioul domestique a progressé de 23,2% et celui des carburants de 13,4%. Parallèlement, le prix du gaz de ville a augmenté de 6,9% et celui de l'électricité de 2,4%.

Le prix des produits frais en hausse

L'année 2010 a aussi été marquée par une forte hausse des produits frais, qui s'affiche à +7,6%. Le prix des fruits frais a ainsi augmenté de 5,3%, celui des légumes de 11%, et celui des poissons de 4,8%. Le tabac a lui augmenté de 5,8%.

Dans l'autre sens, à la baisse, on observe un recul de 3,3% du prix des huiles et margarines et de 1,7% des céréales. Le prix des produits laitiers a aussi baissé, avec -1,9% pour les laits et crèmes, -2,1% pour les yaourts, et -1% pour les fromages.

- 15,2% pour les appareils photo

Certains produits manufacturés ont également vu leurs prix baisser: -15,2% pour les appareils photos et optiques, -13,2% pour la téléphonie, -12,3% pour les équipements audiovisuels, et -6,9% pour les micro-ordinateurs.

Au chapitre des transports, la mise en place d'une tarification unique "est à l'origine d'une nette baisse des prix des transports routiers interurbains de voyageurs", soit -7%.