Les premiers rachats après Xynthia

  • A
  • A
Les premiers rachats après Xynthia
La tempête Xynthia a fait 47 morts les 27 et 28 février 2010.@ REUTERS
Partagez sur :

Les premiers actes ont été signés en Charente-Maritime, le processus commence en Vendée.

Presque six mois après le passage de la tempête Xynthia, les premiers actes de rachat à l'amiable par l'Etat de maisons sinistrées ont lieu. Le processus a commencé la semaine dernière en Charente-Maritime où 619 habitations sont concernées. Il débute lundi en Vendée, où 915 résidences ont été répertoriées.

Vente à l'amiable

Après le passage de la tempête Xynthia le 28 février, un zonage des endroits trop dangereux pour y permettre la reconstruction ou le maintien d'habitations avait été établi le 8 avril. Baptisées d'abord "zones noires", elles ont ensuite été rebaptisées "zones de solidarité" car elles permettent aux propriétaires de revendre leur bien à l'Etat au prix du marché avant la tempête.

A Charron, une localité située au nord de La Rochelle, 90 % des propositions de rachat ont été jugées acceptables, selon Thierry Demaegdt de l'association "Reconstruire Charron". Restent deux types de cas litigieux : soit les propriétaires estiment que leur bien a été sous-évalué, soit ils estiment que leur maison a été déclarée sinistrée par erreur et qu’ils n’ont pas à s’en défaire.

Ou expropriation

Le zonage doit être revu, après le passage de deux experts de l'Etat, afin de présenter à l'automne, lors d'une enquête publique, la zone définitive qui sera vouée à retourner à l'état naturel. Si leurs propriétaires n'ont pas choisi la solution de vente à l'amiable à l'Etat, les maisons situées dans cette zone feront l'objet de la procédure légale d'expropriation.
La tempête Xynthia a fait 47 morts les 27 et 28 février dans l'ouest de la France, principalement en Vendée et Charente-Maritime.