Les postiers se servaient dans le courrier

  • A
  • A
Les postiers se servaient dans le courrier
@ MAXPPP
Partagez sur :

Deux employés d'un centre de tri de Pau, suspectés d'avoir volé dans le courrier, ont été mis en examen.

C'est bien connu, "La Poste, on a tous à y gagner"…  Un slogan peut-être suivi trop à la "lettre" par certains employés d'un centre de tri de Pau. Deux d'entre eux viennent d'être mis en examen pour vol et violation du secret de la correspondance, révèle le quotidien Sud-Ouest jeudi. Le résultat d'une enquête interne qui n'a pas lésiné sur les moyens.

Les bœufs-carotte du courrier

06.12 tri.postal.2ok.jpg

© MAXPPP

Tout a commencé il y a un mois, par des plaintes d'usagers faisant état de courriers ouverts et vidés de leur précieux contenu. Dès lors, la direction locale lance un processus de contrôle et cible très vite l'origine supposée du problème : toutes les missives ouvertes sont passées par le même centre de tri, à Pau. Des employés piocheraient-ils dans les courriers qui passent entre leurs mains ?

Deux membres d'un service de contrôle interne,  un service de "sureté" désigné par Sud-Ouestcomme "les boeufs-carotte maison", sont alors dépêchés sur place pour mener l'enquête, en toute discrétion. Dans un premier temps, les investigations restent infructueuses. Mais mardi, les deux fins limiers mettent en place une souricière.

L'enveloppe rose était piégée

06.12 tri.postal.3.ok.jpg

© MAXPPP

Pour appâter les présumés postiers voleurs, les deux enquêteurs ont une arme fatale. Ils introduisent dans le circuit du centre de tri une jolie petite enveloppe rose, l'apanage typique des courriers de grands-mères, contenant bien souvent un petit billet. Sauf que cette fois-ci, le courrier est rempli d'une grande quantité d'encre destinée à tacher les mains d'un éventuel voleur.

Et c'est une postière âgée de 60 ans, avec une quinzaine d'années de service, qui mord finalement à l'hameçon. Prise en flagrant délit de chapardage et ne pouvant nier l'évidence, elle assure qu'elle n'est pas la seule à prendre ses aises avec le courrier. L'enquête passe alors dans le giron de la justice et trois postiers, la sexagénaire et deux hommes âgés de 45 et 54 ans, sont placés en garde à vue au commissariat de Pau.

Les enveloppes "festives" privilégiées

Lors de son audition par les policiers, la sexagénaire assure que c'est pourtant la première fois qu'elle commet un tel impair. Manque de chance, là aussi : les caméras de vidéosurveillance du centre de tri prouvent qu'elle avait déjà allégé trois enveloppes la veille. De son côté, le postier de 45 ans avoue avoir volé dans le courrier à une dizaine de reprises. Il livre également sa méthode  : cibler des enveloppes festives et épaisses, ouvrir en humidifiant, prendre la totalité de l'argent ou une partie, puis recoller l'enveloppe… tout cela en essayant de se placer hors du champ des caméras, selon la République des Pyrénées. Le  troisième homme, qui conteste les faits, a finalement été relâché.

Mis en examen mercredi, les deux employés de la Poste comparaitront en janvier  prochain devant le tribunal correctionnel de Pau. De son côté, la Poste a déposé plainte et mis à pied ses deux employés. Une disposition  qui pourrait aboutir à des sanctions disciplinaires si les faits sont avérés.