Les policiers de Roubaix exaspérés par l'odeur du cannabis

  • A
  • A
Les policiers de Roubaix exaspérés par l'odeur du cannabis
Les saisies de drogue s'amoncellent au commissariat de Roubaix et les policiers sont incommodés par l'odeur du cannabis.@ GOOGLE STREET VIEW
Partagez sur :

Les saisies de drogue s'amoncellent au commissariat et les policiers sont incommodés par l'odeur qui s'en dégage.

L'info. Des policiers contrôlés positifs au cannabis alors qu'ils ne fument pas. Voilà le paradoxe que vivent les fonctionnaires du commissariat de Roubaix depuis quelques semaines. En cause, les saisies d'herbe et de résine de cannabis qui s'amoncellent dans le commissariat et dont les émanations contaminent les policiers, désormais exaspérés, rapporte La Voix du Nord.

Des quantités "industrielles" de drogue. Dans le local à scellés du commissariat, difficile de savoir combien de kilos de drogue sont entassés. "Ce sont des quantités industrielles", indique une source anonyme. Selon la Voix du Nord, on approcherait des 40 kilos.

Des policiers positifs. Le problème, c'est que l'odeur de la drogue envahit tout le bâtiment. Et monte à la tête des policiers, pris de nausées et de maux de tête. "Certains, inquiets ou pour s’amuser, se sont testés. La plupart sont positifs. C’est un scandale", s'insurge Patrick Danel, du syndicat Unité SGP, dans les colonnes du quotidien régional.

Un conflit avec le greffe. A l'origine de cette situation, un blocage entre le commissariat et le greffe du tribunal, chargé de récupérer les scellés. Selon un magistrat du tribunal de Lille, la directrice du greffe "en refusant de récupérer les scellés au tribunal, (...) tente peut-être de faire pression pour obtenir des postes supplémentaires".

Les policiers inquiets. Mais pour les policiers, cette attitude est inadmissible. "Imaginez qu’un policier, en intervention ou simplement en rentrant chez lui, cause un accident. Il sera positif au dépistage et va être placé en garde à vue. J’imagine que la prise de sang se révélera négative. Mais bon, on finira avec une pancarte dans le dos avec écrit dessus 'policier ripou'", dénonce encore Patrick Danel.