Les panneaux disparaissent, les voitures pilent

  • A
  • A
Les panneaux disparaissent, les voitures pilent
Sans panneau avertisseur de la présence d'un radar, les automobilistes ont tendance à freiner brusquement et au dernier moment.
Partagez sur :

REPORTAGE - Sans panneaux avertisseurs de radars, les conducteurs pilent au dernier moment.

A l’entrée de cet enchaînement de virages dangereux, la vitesse maximale autorisée décroît progressivement… 130, 110, puis 90 km/h. C’est justement sur cette portion de route, à Clermont-Ferrand, que se trouve un radar, sans panneau avertisseur désormais. Le radar le plus rentable d'Auvergne.

La plupart des automobilistes le voient, mais au dernier moment. Conséquence : ils pilent à cet instant-là.

"Je n’ai rien vu"

Deux kilomètres plus bas, sur une petite aire de repos, nombreux confient n’y avoir vu que du feu. "Je n’ai pas vu de panneau, je n’ai pas fait attention au radar", raconte une automobiliste au micro d’Europe 1. "Je n’ai rien vu, c’est sûr qu’il y a quand même un piège", confie un autre automobiliste.

Un camping-cariste, qui a mis un gros coup de frein in extremis, se dit indigné. Il pense que la suppression des panneaux avertisseurs est une mesure dangereuse, car elle accroitraît les risques de carambolage. "On a le réflexe de piler, donc c’est un peu dangereux. Au lieu d’avoir moins d’accidents avec les radars, je pense que ça va en créer un peu plus. A mon avis, il va y avoir des carambolages", analyse ainsi l’automobiliste.

Merci Coyote

D’autres conducteurs préfèrent ne se fier qu’à leur système de détection de radars. Ainsi, livre l’un d’entre eux, sans son appareil Coyote, il aurait perdu "six points d’un coup".

En 2010, le radar avait flashé 24.356 véhicules.