Les origines du vendredi 13

  • A
  • A
Les origines du vendredi 13
Les joueurs se ruent sur les grille de loto chaque vendredi 13, persuadés que cette journée est spéciale.
Partagez sur :

Cette date est synonyme de superstition ou de super cagnotte, mais d’où vient cette croyance ?

L’année 2012 est symboliquement chargée avec trois vendredi 13. A chaque fois, le rituel est le même : les superstitieux se méfient de tout et la Française des Jeux propose une loterie spéciale avec, à la clé, une cagnotte spéciale. Il n’en demeure pas moins que rares sont les Français à connaître les origines de ce mythe.

"Je pensais que cela portait plutôt malheur"

"On peut gagner plus gros que d'habitude", "la chance va finir par tourner" : le message publicitaire de la Française des Jeux est bien huilé à chaque vendredi 13. S’il est vrai que la cagnotte est effectivement doublée et passe en général à 8 millions d’euros, rien ne prouve qu’un joueur soit plus chanceux ce jour-là. Quand on leur demande pourquoi leur probabilité de gagner serait plus importante, la réponse est d’ailleurs confuse. "Aucune idée… Peut-être de l’époque des Romains, un truc comme ça", répond l’un de ces joueurs en train de remplir sa grille.

Des origines religieuses et païennes

Une autre personne interrogée tente sa chance : "Ah ça, je ne sais pas. Vous savez, petite, on m'a toujours dit qu’il ne fallait pas rester trop longtemps à table". Effectivement, il y a une part de vérité dans cette réponse. Les historiens s’accordent sur le fait que l'origine principale est religieuse : la Cène, le dernier repas du Christ, réunissait Jésus avec les douze apôtres. Treize personnes étaient donc à table, dont un traître, Judas, ce qui explique la mauvaise réputation du chiffre. Autre indice, c’est un vendredi que Jésus est mort.

D’autres historiens préfèrent se référer à une croyance rurale basée sur les 13 cycles lunaires, avec pour symbolique la mort puis le renouveau de la terre au printemps.

Une connotation qui évolue au fil du temps

Un autre joueur de Loto soulève une autre question. "Bizarrement, au début je pensais que cela portait plutôt malheur mais cela s’est retournée en chance… je ne sais pas", s’interroge-t-il. Effectivement, la perception de cette journée a évolué avec le temps, comme le souligne Dominique Desjeux, professeur à la Sorbonne qui a travaillé sur l'imaginaire autour du vendredi 13.

"Traditionnellement, le vendredi 13 a toujours été un jour ambivalent, maléfique et bénéfique, et puis vers le Moyen-âge apparaît l’idée que le vendredi 13 est négatif. Il semblerait qu’à partir des années 1930, on ait retourné le côté négatif pour en faire un jour positif. Puis cela s’est appliqué aux jeux d’argent", décrypte l’historien.

Une opportunité rapidement saisie par les organisateurs de jeux d’argent : dès sa création en 1933, la Loterie Nationale a proposée un très marketing tirage "spécial vendredi 13".