Les motards sommés de verbaliser plus

  • A
  • A
Les motards sommés de verbaliser plus
La direction estime leurs résultats insuffisants.@ MAXPPP
Partagez sur :

A Toulouse, certains policiers à moto auraient un peu levé le pied pour protester contre la direction.

Motards, dressez plus de PV ! C’est en substance le message adressé aux motards de la police nationale de Toulouse par leur direction, révèle La Dépêche du Midi mercredi. Deux lettres ont été envoyées en juin au commissariat central de la ville par le service d’ordre public et de la sécurité routière, qui estime que les résultats des motards ne sont pas assez bons.

Le courrier, indique le quotidien, rappelle que "24 interpellations par mois et 600 timbres amendes par mois constitu[ent] des minimums". De quoi énerver le syndicat Unsa, non majoritaire, qui critique "une politique des quotas qui ne doit en aucun lieu exister". "Si les fonctionnaires ne remplissent pas les objectifs, ils ne vont pas inventer les infractions pour faire du chiffre", s’indigne l’Unsa.

Une réforme mal passée

Le quotidien rappelle que "la polémique intervient dans un contexte particulier". Certains motards sont en effet mécontents d’une réforme de leur direction modifiant leurs horaires de travail "pour couvrir davantage d’amplitude horaire".

En signe de protestation, certains en auraient donc fait un peu moins, provoquant un recadrage de la direction. Comme le résume le syndicat Alliance, interrogé par La Dépêche, "l’administration a payé le prix d’une réforme aux forceps". Du côté de la direction on invoque la nécessité de "lutter contre l’insécurité routière et de sauver des vies".