Les Lavier condamnés pour violences

  • A
  • A
Les Lavier condamnés pour violences
Début 2011, deux de leurs cinq enfants ont dénoncé des maltraitances sans caractère sexuel.@ MAXPPP
Partagez sur :

Mais ces acquittés d'Outreau ont été relaxés pour corruption de mineurs. 

Franck et Sandrine Lavier, acquittés dans l'affaire d'Outreau, ont été condamnés, jeudi, à dix et huit mois de prison avec sursis pour "violences habituelles" sur deux de leurs enfants. En revanche, ils ont été relaxés du chef de "corruption de mineurs" pour lequel ils étaient aussi poursuivis. Quatre de leurs proches, également poursuivis pour corruption de mineurs, ont été eux aussi relaxés par le tribunal correctionnel de Boulogne-sur-Mer.

Cette condamnation des Lavier est légèrement inférieure aux 18 mois de prison avec sursis requis à l'audience le 26 janvier à l'encontre des deux époux. "Je pensais que ça serait pire", a déclaré Franck Lavier, une fois le jugement rendu. "On savait déjà que c'était injustifié", a-t-il déclaré au sujet des poursuites pour corruption de mineurs.

Des signes de maltraitance

Début 2011, deux de leurs cinq enfants, âgés de 33 et 34 ans, avaient dénoncé des maltraitances sans caractère sexuel après avoir fugué. L'examen médical pratiqué sur les enfants a révélé des traces de coups. "Des signes de maltraitance liés à des punitions", estimait le parquet. Selon l'accusation, constatations d'un médecin légiste à l'appui, ces enfants avaient été obligés de rester pendant des heures à genoux sur un balai en guise de punition. Les bouts des doigts de la fillette portaient également des traces de coups portés avec des lattes de sommier.

Lors des perquisitions, les enquêteurs ont mis la main, dans l'ordinateur de Franck Lavier, sur une vidéo d'une soirée en famille très arrosée au cours de laquelle les adultes se seraient livrés à des simulations de jeux sexuels, en partie dénudés. Un enfant de l'entourage du couple aurait été témoin de cette scène. Puis les enquêteurs ont découvert d'autres photos et vidéos de soirées similaires entre 2008 et 2009. Ces nouveaux faits, qui ont valu aux époux Lavier d'être à nouveau auditionnés par la justice, en décembre 2011, ont été ajoutés au dossier.

"J'ai carrément loupé le coche"

Le tribunal a également ordonné des mesures éducatives, estimant que "l'ambivalence des rapports familiaux" justifiait l'intervention d'un juge des enfants. "Est ce que ça a été trop loin ? Certainement. Je ne l'ai pas caché : en tant que père, j'ai carrément loupé le coche. Donc maintenant, c'est accepter, avancer", a réagi Franck Lavier au micro d'Europe 1.

Les enfants, qui ont été placés en foyer, espèrent pouvoir bientôt rentrer chez eux. "Les enfants ont envie de revoir leurs parents, a expliqué leur avocate, Laurence Chopart sur Europe 1. Ils sont en demande, c'est certain. En revanche, ils sont dans l'inquiétude. Il y a une méfiance. Naturellement, ils ont souffert mais en même temps, ça n'empêche que c'est leurs parents".