Les jeunes de plus en plus pauvres

  • A
  • A
Les jeunes de plus en plus pauvres
22,5 % des jeunes sont aujourd'hui touchés par la pauvreté.@ Max PPP
Partagez sur :

ETUDE - Selon un rapport publié mardi, le fossé se creuse par ailleurs entre diplômés et non-diplômés.

L'Institut national de la jeunesse et de l'éducation populaire, (Injep), qui publie tous les deux ans un état des lieux de la jeunesse française, s'inquiète dans un document, publié mardi, de la progression de la pauvreté chez les 18-25 ans. Une pauvreté qui varie énormément selon le niveau d'étude, à en croire ce rapport.

>>A LIRE AUSSI : la pauvreté ne cesse de progresser, selon le secours catholique

• Le chiffre : 22,5 %. C'est le taux de pauvreté des 18-25 ans. Traditionnellement supérieur à celui de l'ensemble de la population, il s'est fortement accru selon l'Injep. Entre 2004 et 2009, il est passé de 17,6 % à 22,5 %, contre 13,5 % dans l'ensemble de la population. Selon le rapport, "l'augmentation du taux de chômage des jeunes et la précarisation des conditions d'emploi constituent les principales causes de basculement dans la pauvreté".

• Un fossé entre diplômés et non-diplômés. Selon les chiffres publiés dans le rapport, avoir fait des études  supérieures augmente les chances de trouver un emploi. En 2011, 9 % des 15-29 ans diplômés du supérieur étaient au chômage, contre 22 % pour ceux ayant simplement obtenu le bac et 46 % des non-diplômés. De même, le taux de pauvreté est de 30 % pour les non diplômés, contre 10 % pour les diplômés du supérieur.

• L'environnement familial important. "L'environnement familial, social, économique de plus en plus tendus est propice à l'augmentation des ruptures scolaires qui réduisent les chances de réussite des jeunes", souligne le rapport. Un phénomène particulièrement accentué chez les plus défavorisés, qui souffrent par ailleurs d'un système scolaire jugé "ségrégatif" dans le rapport.

>>A LIRE AUSSI : les banlieues, premières victimes de la crise