Les jet-setters privés de "Voile Rouge"

  • A
  • A
Les jet-setters privés de "Voile Rouge"
"La Voile Rouge" était le rendez-vous des célébrités de Saint-Tropez.@ MAXPPP
Partagez sur :

Cette plage privée-boîte de nuit près de Saint-Tropez était très prisée des stars.

Sylvester Stalone, Bruce Willis et Paris Hilton y avaient leurs habitudes. L'été prochain, ils devront trouver un autre lieu pour faire la fête : le célèbre établissement "La Voile Rouge", sur la plage de Pampelonne dans le Var, va fermer ses portes. En cause : l'occupation "illicite du domaine public maritime", selon la préfecture, qui va procéder "d'office" à l'expulsion. Le mobilier a été déménagé et l'endroit va être démoli, épilogue d'un bras de fer judiciaire de plus de dix ans opposant la famille propriétaire aux autorités administratives.

Depuis 2000, la commune de Ramatuelle, sur laquelle se trouve cette plage privée, n'a pas délivré de sous-traité d'exploitation des lieux à Paul Tomaselli, gérant de "La Voile Rouge". Les procédures se sont alors multipliées, Paul Tomaselli, puis son fils Ange, qui a repris le flambeau à la mort de son père, engageant recours sur recours contre le conseil municipal.

Du champagne à 2.000 euros

Le tribunal administratif de Toulon a décidé en mars dernier que "La Voile Rouge" occupait illicitement le domaine public. Un jugement confirmé le 3 octobre par la cour administrative d'appel de Marseille. Ange Tomaselli avait alors un mois pour vider les lieux, ce qu'il n'a pas fait, d'où la décision du préfet.

Cette plage mythique était le lieu de rendez-vous des stars de Saint-Tropez. Dans les années 80, Sylvester Stallone y avait organisé une fête mémorable, raconte Le Parisien. L'acteur de Rocky avait lancé une "bataille de gâteaux au chocolat", arrosée au champagne à 2.000 euros la bouteille. Bruce Willis a lui aussi marqué l'endroit, décidant de devenir serveur le temps d'une soirée, avant de monter sur les tables pour chanter, danser et arroser la foule de champagne, rapporte encore le quotidien.

Mais que les jet-setters se rassurent : la famille Tomaselli, qui parle de "catastrophe", entend bien rebondir, précise Var-Matin : les ex-gérants de "La Voile rouge" lorgnent déjà sur un lot de plages des environs et entendent bien en obtenir une.