"Les indicateurs du racisme sont en hausse"

  • A
  • A
"Les indicateurs du racisme sont en hausse"
@ MAXPPP
Partagez sur :

La CNCDH estime que l'intolérance s'installe de manière "préoccupante" avec une troisième année de hausse.

LE CHIFFRE.  Les actes et menaces à caractère raciste, antisémite et antimusulman ont connu une "forte augmentation" avec une progression de 23% en 2012. C'est ce que révèle la Commission nationale consultative des droits de l'homme (CNCDH) dans son rapport annuel sur le "Racisme, l'antisémitisme et la xénophobie en France".  La Commission s'alarme du fait que l'intolérance s'installe de manière "préoccupante". D'après le rapport, les services de police et de gendarmerie ont dénombré 1.539 actes et menaces l'an passé.

Double impact de l'affaire Merah. Si "le racisme", qui a progressé de 2% connaît une "relative stabilité", le racisme antimusulman et l'antisémitisme explosent en enregistrant les plus fortes hausses, respectivement de 30%  et 58%.

En ce qui concerne l'antisémitisme, la CNCDH constate "l'existence de pics en mars, dans la foulée de l'affaire Merah et en octobre-novembre, au moment des regains de tensions entre Israël et les territoires palestiniens". Mais l'affaire Merah a aussi eu un impact sur le racisme antimusulman, souligne la commission, qui relève également "une forte augmentation" en septembre-octobre "au moment de la diffusion du film "L'innocence du musulman" et de la parution des caricatures du prophète Mahomet".

Troisième année de hausse consécutive. La CNCDH s'inquiète que, pour la troisième année consécutive, "les indicateurs de racisme sont en hausse et que l'intolérance augmente". "Le phénomène s'ancre dans la durée, et cette évolution est particulièrement préoccupante", s'inquiètela Commission, en se basant sur un sondage réalisé fin 2012 par l'institut CSA auprès de 1.029 personnes.

L'enquête souligne une "augmentation toujours plus marquée de la méfiance à l'égard des musulmans" et "un rejet croissant des étrangers, perçus de plus en plus comme des parasites, voire comme une menace". 55% des personnes interrogées estiment que les musulmans forment "un groupe à part dans la société", une évolution de +4 points par rapport à 2011, et 69% des personnes déclarent qu'"il y a trop d'immigrés aujourd'hui en France", soit une augmentation de 10 points sur un an.

 Le rôle d'Internet et des politiques. "On assiste à une dangereuse banalisation des propos racistes", insiste la commission. Selon elle, "Internet contribue grandement à cette banalisation". Mais, "elle s'alimente également de l'instrumentalisation dans le discours politique de certaines thématiques comme l'immigration, la religion et la laïcité, de même que de certains dérapages et polémiques qui ont suivi".