Les hôtels changent d'étoiles

  • A
  • A
Les hôtels changent d'étoiles
Les panneaux octogonaux bleu marine et leurs étoiles devront être remplacés par des rectangles bordeaux et argent.@ MAXPPP
Partagez sur :

La nouvelle législation, qui impose des critères plus stricts, entre en vigueur lundi.

Fini les panneaux octogonaux bleu marine et leurs étoiles à l'entrée des hôtels. Avec l'entrée en vigueur d'une nouvelle législation, ils devront avoir été remplacés par des rectangles bordeaux et argent, dès lundi matin. Mais surtout, les hôteliers devront remplir des critères beaucoup plus stricts pour conserver leurs étoiles.

Voulue par les professionnels et élaborée en 2008, la nouvelle classification dote la France, première destination touristique mondiale, d'une 5e étoile, une catégorie luxe qui existait à l'étranger mais pas dans l'Hexagone. Elle corrige également la grille d'attribution des 1 étoile à 4 étoiles, désormais plus proche des standards internationaux. Certains hôtels 2 étoiles en France équivalaient à un 3 étoiles dans les autres pays d'Europe.

250 critères à valider tous les cinq ans

Cette nouvelle grille comporte près de 250 critères, aussi bien quantitatifs, comme la superficie des chambres, que qualitatifs, comme la propreté ou l'accueil. Ainsi pour la nouvelle catégorie luxe, la chambre doit mesurer au moins 24m2 avec un lit en 160x200, et l'hôtel disposer d'un accueil 24h/24 ou un service de voiturier. Et désormais les hôteliers devront se soumettre à un audit tous les 5 ans pour conserver leurs étoiles.

Mais la nouvelle classification n'a pas suscité l'engouement chez les professionnels. Moins d'un hôtel sur deux ont d'ores et déjà adhéré à ce nouveau classement - ils représentent néanmoins 72% des chambres. "Insuffisant", pour Sylvia Pinel, la ministre du Tourisme. Mais Laurent Duc, président de la branche hôtellerie de l'Umih, le principal syndicat hôtelier, n'est pas inquiet. Il estime qu'"à terme, il y aura autant d'hôtels dans le nouveau que dans l'ancien classement."

"Le client, il va être un peu bafoué"

Certains hôtels ont pris les devants et ont entamé des travaux. "On a abattu des murs pour faire une plus grande salle. On a fait trois chambres au rez-de-chaussée qui sont assez grandes, assez espacées pour qu'on puisse accueillir des handicapés. Ça rapporte pas mal de points d'avoir une chambre à accès handicapé. Quand on les cumule, ça rapporte des étoiles", a assuré sur Europe 1 , Nora, réceptionniste dans un hôtel 3 étoiles, près de la gare Saint-Lazare à Paris.

Si son hôtel a déjà la nouvelle plaque, près de 10.000 établissements l'attendent  toujours. "Le client, il va être un peu bafoué. Il va voir des hôtels avec des nouvelles plaques et d'autres avec d'anciennes plaques. Alors il s'interroge : 'Est-ce que s'il n'est pas passé dans les nouvelles normes, ce n'est pas un bon hôtel ?' On espère l'avoir le plus tôt possible. Déjà vis-à-vis du client, ils savent qu'il y a une commission hôtelière récente qui est passée et qui a donné les étoiles", a-t-il précisé.

Si ce classement va faire des heureux parmi les professionnels du secteur, d'autres risquent de perdre leur prestige. Selon le syndicat des hôteliers, 10% des établissements sont mal entretenus. Ceux-là risquent donc de se voir retirer une étoile.