Les Hommen se dénudent à leur tour

  • A
  • A
Les Hommen se dénudent à leur tour
@ CAPTURE D'ECRAN
Partagez sur :

Ce nouveau collectif symbolise la radicalisation de mouvement anti-mariage gay.

Meet the Hommen. Après, entre autres, la Manif pour tous, le Collectif pour l’enfant, le Printemps français, place désormais aux Hommen. Ces opposants au mariage gay sont le produit de la radicalisation du mouvement. Ils se sont organisés dans cette nouvelle structure, dont l’appellation fait bien sûr référence aux Femen. Comme le mouvement féministe international, les Hommen se sont spécialisés dans les coups médiatiques et se servent de leur torse nu pour inscrire des slogans. Mais la ressemblance s’arrête là. D’abord, les militants des Hommen avancent masqués. Ensuite,  ils défendent des valeurs à l’exact opposé du mouvement féministe venu d’Ukraine.

Un premier coup... La première fois que les Hommen font parler d’eux, c’est le 27 mars dernier. Trois jours après une manifestation qui a donné lieu à des heurts avec la police, une petite trentaine d’hommes, torse nus et masqués, manifestent devant la Préfecture de police de Paris. Au menu, discours au mégaphone, Marseillaise virile et happening mimant le "gazage" de familles par les forces de l’ordre. Le tout semblant un brin bâclé.



…Et des affiches choc. Après cette première action relativement discrète, les Hommen sont passés à la vitesse supérieure, en postant sur leurs comptes Twitter et Facebook, fermés depuis, des affiches qui n’ont pas manqué de faire réagir.

Ainsi ce détournement d’une campagne de la prévention routière.

hommen-affiche

La formulation même de la phrase a fait réagir :



Autre exemple, ce détournement d’une affiche montrant Jean Moulin, figure de la Résistance :

moulin-hommen

Cette dernière affiche a particulièrement secoué la twittosphère :





Qui sont les Hommen ? A l’image du masque qu’ils ont arboré lors de leur action devant la Préfecture de police, les Hommen sont des plus discrets. Pas de site officiel, plus de compte Twitter et Facebook. Leur slogan, "On ne lâche rien" (inscrit à la fin de leur vidéo) montre toutefois une proximité avec le Printemps français, qui arbore la même formule sous son logo (voir capture d’écran). Ce mouvement a récemment fait sécession avec celui de Frigide Barjot. "Trop bisounours", a tranché la créatrice du Printemps français, Béatrice Bourges, également présidente du Collectif pour l’enfant.

Des durs parmi les durs. C’est donc dans une mouvance résolument radicale, à la lisière de la droite extrême, que s’inscrivent les Hommen. Autre indice : la seule interview de leur responsable se trouve sur le site Nouvelles de France, dont les contributeurs sont revendiqués "de droite, libéraux et conservateurs", et très radical sur le fond. Les Hommen "veulent construire et défendre les valeurs du pays où ils auront la tâche d’élever en couple (papa et maman !) leurs enfants", y explique un dénommé Louis, présenté comme le responsable du collectif. L’homme prévient : "vu la motivation des gars, il n’est pas impossible de nous revoir bientôt…"