Les graines germées crues déconseillées

  • A
  • A
Les graines germées crues déconseillées
@ Maxppp
Partagez sur :

C’est la recommandation faite mercredi par les autorités à la population française.

Les autorités françaises recommandent de ne pas consommer de graines germées crues, après la contamination à la bactérie E.Coli à Bordeaux, selon un communiqué publié mercredi par la DGCCRF et la Direction générale de la santé. Une mesure prise à titre "préventif", puisque "seule la cuisson à haute température permet de tuer les bactéries comme l'E.Coli".

Une mesure préventive

Cet avis confirme la recommandation donnée dès lundi par l'Agence nationale de sécurité sanitaire. Au Royaume-Uni, la Food Standards Agency, chargée de la protection des consommateurs dans le domaine de l'alimentation, déconseille également "à titre de précaution" la consommation de ces graines.

Les autorités sanitaires recommandent aussi "de bien nettoyer après usage les ustensiles utilisées pour la germination des graines et de toujours se laver les mains après avoir manipulé des graines".

L'enquête menée à Bordeaux "s'oriente vers la mise en évidence que la consommation de graines germées crues seraient la source de la contamination par l'E.Coli", prédise encore le communiqué. Une dizaine de personnes sont toujours hospitalisées à Bordeaux, en raison de diarrhées sanglantes ou de complications.

Les producteurs consternés et inquiets

Des producteurs français de graines germées ont fait part de leur mécontentement. "C'est consternant, ça risque tout simplement de nous être fatal", a ainsi estimé Philippe Bourgois, à la tête de Germ'line, qui produit 2.000 tonnes par an et emploie 25 salariés à Sancoins (Cher).

Dès les premières intoxications en mai en Allemagne, "nous avons enregistré une baisse d'activité de 30 à 35%", explique-t-il. "Ensuite, l'affaire est arrivée sur le sol français, à Bordeaux, et notre activité a baissé de 50 à 70%. Maintenant, avec cette annonce, je ne sais plus...", a poursuivi Philippe Bourgeois qui confie préparer un plan de chômage technique.

"Je m'élève contre ce débat qui consiste à dire 'la graine germée, c'est un facteur de risque'. Oui, ça peut l'être quand on le fait mal. Mais quand on s'entoure des précautions élémentaires, c'est parfaitement maîtrisable", souligne-t-il. "En 15 ans d'existence, ni moi ni mes collègues n'avons eu de cas de contamination. C'est quand même la preuve qu'on peut maîtriser le sujet", a-t-il estimé, regrettant de la part des autorités françaises une "réaction qui manque un peu de discernement".