Les fumeurs qui arrêtent la cigarette prennent du poids. Mais pourquoi ?

  • A
  • A
Les fumeurs qui arrêtent la cigarette prennent du poids. Mais pourquoi ?
Arrêter de fumer entraîne souvent une prise de poids, qui n'est pas forcément due à un changement de régime alimentaire, estiment les scientifiques.
Partagez sur :

SANTE - Selon des chercheurs suisses, l'arrêt de la cigarette entraînerait une modification du fonctionnement de l'estomac.

L'info. La plupart des ex-fumeurs en ont fait l'expérience : on décide d'arrêter de fumer et, malgré tous les efforts possibles et imaginables, rien à faire, on grossit. Une équipe de scientifiques suisses de l'hôpital universitaire de Zurich s'est penchée sur ce problème. Leurs conclusions ? La prise de poids n'est pas liée à la nourriture elle-même, mais à un changement des bactéries de l'estomac.

>> A LIRE AUSSI : L'obésité, une question de flore intestinale ?

Deux kilos en plus. Pour mener à bien cette étude, les chercheurs ont suivi, pendant plus de neuf semaines, 20 personnes : cinq fumeurs, cinq non-fumeurs et dix ex-fumeurs en phase de sevrage. Sans surprise, ces derniers n'ont pas échappé à la prise de poids : "les sujets qui avaient arrêté de fumer ont pris en moyenne 2.2 kilos, même s’ils n’avaient en rien modifié leurs habitudes alimentaires et en matière de boisson", décrivent les auteurs de l'étude.

>> A LIRE AUSSI : Fumer moins ne réduit pas la mortalité

L'estomac fonctionne plus. Puisque l'alimentation  n'est pas responsable de la prise de poids, les chercheurs suisses ont cherché une autre cause. C'est en analysant le contenu de l'estomac qu'ils ont trouvé la réponse. La "flore intestinale", c'est-à-dire les bactéries qui tapissent l'estomac et les intestins et qui servent à dissoudre les aliments pour en extraire les molécules, montre en effet de profonds changements chez les patients en cours de sevrage. Certains types de bactéries disparaissent, tandis que d'autres s'étendent. Cette nouvelle flore intestinale serait plus efficace pour stocker les calories présentes dans la nourriture, ce qui entraînerait la prise de poids, concluent les scientifiques.