Les Françaises rêvent d'être encore plus minces

  • A
  • A
Les Françaises rêvent d'être encore plus minces
Les Français rêvent de femme taille mannequin.@ MAX PPP
Partagez sur :

Alors que les Françaises font déjà partie des plus fines du monde, six sur dix déclarent vouloir maigrir encore.

L’INFO. 1,70 m, 67 kilos, voilà les mensurations de la Française moyenne. Une étude menée par l’Ined dans 13 pays du monde montre qu’elle fait partie des plus fines mais l'exigence de maigrir encore, elle l'a malgré tout chevillée au corps.

Sur le podium. Parmi les populations étudiées, les femmes françaises se classent dans les trois plus fines, seulement dépassées par les Philippines et les Coréennes. Avec un IMC (Indice de Masse Corporelle) moyen un peu inférieur à 24, elles sont les plus en forme des Européennes.

“Si les pratiques alimentaires et les activités physiques contribuent à façonner la corpulence, les représentations, et plus particulièrement les normes corporelles, jouent aussi un rôle principal”, explique l’étude. Une analyse qui correspond à la situation dans l’Hexagone puisque les Françaises font partie des populations dont on exige le plus.

Mince à tout prix. Lorsque la question leur a été posée de savoir quel était le physique idéal d’une femme, les Français (femmes comprises) ont été 53% à répondre “mince” ou “très mince”. “Elles sont à la pointe de ce mouvement mondial qui refuse le corps. Dans cet idéal de tout raboter, de tout effacer, à la fin, c’est la vie qu’on efface. Le corps dans son aspect vivant voudrait n’être plus rien, voudrait être méprisé, voudrait n’être qu’une pure légèreté, une pure abstraction et là ça devient très dangereux”, s’inquiète le sociologue Jean-Claude Kaufmann, au micro d’Europe1.

Différence homme/femme. Le constat est d’autant plus inquiétant que la pression sur la taille des femmes a des conséquences pragmatiques. Avec les Coréennes, les Françaises font partie des femmes chez qui la volonté de perdre du poids est la plus présente : six sur dix déclarent vouloir maigrir.

La pression est d’autant plus étonnante que contrairement au cas coréen, où autant les femmes que les hommes doivent être minces, en France, la pression de l’idéal touche beaucoup moins les hommes. Seulement 37% des Français interrogés pensent que l’idéal masculin doit être “mince” ou “très mince”.