Les Français, pessimistes pour l'avenir

  • A
  • A
Les Français, pessimistes pour l'avenir
@ MAXPPP
Partagez sur :

Par rapport à leurs voisins allemands, les François sont anxieux pour le futur.

On décrit souvent les Français comme râleurs ou amateurs de bonne chair. On peut désormais ajouter le pessimisme à cette liste de caractéristiques. Selon un sondage Ifop pour La Croix, 79% des Français se sentent "en pleine crise". Un sentiment qui n'est partagé que par 38% des Allemands, 52% des Américains, 35% des Chinois et 38% des Russes. Un écart "immense" selon Jérôme Fouquet, le directeur du département Opinions de l'Ifop.

"C'est lié au fait que c'est en France et également aux Etats-Unis qu'on ressent le plus douloureusement les effets de la crise dans sa vie personnelle, dans sa vie quotidienne, dans celle de ses proches", commente sur Europe 1 le directeur général adjoint de l'Ifop Frédéric Dabi. "On a le sentiment que l'on vit moins bien que ses parents et on pense que ses enfants vivront moins bien", résume-t-il.

Mal placés à l'échelle mondiale

Ce pessimisme, qui s'aggrave depuis un an, s'explique au moins en partie par le sentiment d'être mal préparé à la crise, mal intégré dans la mondialisation. Les Français sont seulement 32% à s'estimer "bien placés dans la compétition économique mondiale". De l'autre côté du Rhin, les Allemands sont, eux, confiants dans leurs atouts à 61%. Un chiffre qui culmine à 65% avec les Chinois.

"Un problème avec le monde moderne"

Pour l'analyste de l'Ifop, ces chiffres sont liés à la désillusion de n'être plus qu'une puissance moyenne. Fini le cocorico, "les Français savent qu’ils ont un problème avec le monde moderne. Ils s’interrogent encore sur la façon d’y entrer de plain-pied. Une majorité est convaincue que le travail n’a pas été fait pour adapter le pays à la nouvelle donne mondiale". 39 % seulement des Français estiment que leur pays a fait des efforts pour rester compétitifs. Ils sont 54 % en Allemagne à le penser et 87 % en Chine.