Les Français ne déjeunent plus chez eux

  • A
  • A
Les Français ne déjeunent plus chez eux
De plus en plus de Français préfèrent déjeuner au bureau plutôt que rentrer chez eux, affirme l'Insee@ MAXPPP
Partagez sur :

Selon une étude de l'Insee, les actifs préfèrent désormais manger au bureau pour gagner du temps.

L'info. Les Français ne rentrent plus déjeuner chez eux. C'est la conclusion d'une étude de l'Insee, publiée jeudi matin, qui se penche sur les habitudes des actifs en termes de pause déjeuner. Selon l'institut de statistiques, de plus en plus de Français préfèrent désormais manger sur leur lieu de travail. Alors qu'en 1974, 12 % des Français rentraient déjeuner chez eux, ils n'étaient plus que 5 % en 2008.

>> A LIRE AUSSI : Pourquoi les français boudent le petit-dej' ?

978x489 LeLab - François Hollande coincé dans les bouchons
La distance domicile-travail augmente. Selon l'Insee, cette évolution s'explique par l'éloignement de plus en plus important entre le domicile et le lieu de travail. En trente ans, beaucoup de familles ont quitté les centres-villes pour s'installer à la campagne : ce sont les "rurbains", à la recherche d'un cadre de vie plus agréable, mais qui continuent de travailler en ville.a contrepartie de ce mode de vie, c'est que les temps de trajet se sont significativement allongés : d'après l'étude de l'Insee, 31 kilomètres séparaient en moyenne en 2008 le domicile de l'entreprise, contre 18 kilomètres en 1974. Résultat, beaucoup de ces "rurbains" n'ont plus le temps de déjeuner chez eux, et doivent se contenter d'un sandwich, de la cantine d'entreprise ou d'une gamelle préparée à la maison.
boulangerie, sandwich, pause déjeuner

© MAXPPP

"Gagner du temps de travail". C'est le cas de Cathy, une cadre d'une cinquantaine d'années qui habite Aix-en-Provence mais travaille à Marseille. Avec une heure de trajet pour rallier son bureau à son domicile, impossible de rentrer déjeuner chez elle : "Je n'ai bien évidemment pas le temps de rentrer sur Aix pour manger, donc je préfère me rendre dans une boulangerie près de mon bureau", explique-t-elle au micro d'Europe 1. "J'y gagne en terme de trajet, de fatigue et de temps de travail : manger sur le pouce, ça me permet de travailler un peu plus", ajoute encore Cathy.

>> A ECOUTER : L'essor du "street-food"

Qui s'occupe du déjeuner ? L'Insee relève également un autre facteur explicatif de ce changement de mode de vie : la féminisation de l'emploi. La répartition des rôles au sein de la famille, avec un mari qui ramènerait l'argent et une femme qui s'occuperait des tâches domestiques, a pratiquement disparu aujourd'hui. En 2011, les deux-tiers des femmes étaient en activité, contre à peine une sur deux en 1975. Résultat, plus personne n'a le temps de s'occuper de la préparation du repas de midi.

assiette, repas

© Maxppp

Contrôler son emploi du temps. Pour le sociologue Jean Viard, il y a une dernière explication : le changement des aspirations des actifs, qui préfèrent travailler plus sur leurs heures de bureau pour se dégager du temps libre quand ils le souhaitent. "L'enjeu principal, aujourd'hui, c'est d'avoir du pouvoir sur son emploi du temps. C'est se dire 'demain, je veux pouvoir être parti à 17 heures, mercredi je veux aller voir mon fils jouer au foot' ", affirme-t-il. "Les gens préfèrent donc manger près du bureau pour pouvoir gagner du temps", conclut le sociologue.