Les Français limitent leurs dépenses de santé

  • A
  • A
Les Français limitent leurs dépenses de santé
Les Français disent consulter de moins en moins le médecin faute de moyens.@ MAXPPP
Partagez sur :

Ils sont nombreux à consulter le médecin moins souvent et à renoncer à certains soins.

Un Français sur cinq a réduit ces derniers mois ses dépenses de santé. C’est ce que révèle un sondage Obea/Infraforces pour le numéro de Santé magazine qui sera dans les kiosques le 6 janvier. Ils sont 19% à les avoir restreintes faute de moyens alors que 93% des personnes interrogées affirment avoir une mutuelle santé.

Les Français consultent moins

Les sondés qui disent avoir diminué leurs frais médicaux expliquent pour la majorité d’entre eux (74%) consulter moins souvent un médecin ou encore choisir des médecins conventionnés (74%). Pour amoindrir leurs dépenses, 69% réduisent leur consommation de médicaments, tandis 43% achètent leurs médicaments dans des pharmacies moins chères.

Renoncer à des soins médicaux, c’est aussi de plus en plus fréquent. 42% des Français renoncent à aller chez le dentiste tandis que 30% ne prennent plus rendez-vous chez l’ophtalmo.

Enfin, pour réduire leurs coûts médicaux, 96% des Français estiment qu’il faut avoir une alimentation équilibrée. Autre solution pour 94% des sondés : il faut bien dormir. Et avoir une activité physique régulière est aussi une solution pour réduire ses dépenses de santé selon 85% d’entre eux.

Et les frais de santé devraient encore augmenter

Ça ne devrait pas s’arranger en 2012. Les frais de santé devraient continuer à augmenter. Et ce, notamment en raison du doublement de la taxe spéciale sur les contrats d'assurance introduite en début d'année dans le cadre du plan de rigueur du gouvernement. Elle va passer de 3,5% à 7% pour les contrats de santé "solidaires et responsables" des mutuelles, des assurances et des institutions de prévoyance. Et les mutuelles se disent contraintes de répercuter la hausse sur leurs tarifs.

Sans surprise, les trois quarts des Français (76%) se sont dits opposés à cette mesure, selon un sondage Harris Interactive publié en octobre. Pour 86% des personnes interrogées, elle va entraîner une baisse du pouvoir d'achat et pour 84%, elle va avoir pour effet de pousser certaines personnes à ne plus prendre de mutuelle.