Les Français en vacances à tout prix

  • A
  • A
Les Français en vacances à tout prix
Les Français ont décidé de consacrer plus de moyens à leurs vacances malgré un contexte de crise et après des années de diète budgétaire.@ MAXPPP
Partagez sur :

EXCLU - Un Français sur quatre envisage de piocher dans ses économies pour partir en 2012.

Les Français ne veulent pas sacrifier leurs vacances, quitte à se serrer la ceinture sur le reste. Pire : un Français sur quatre envisage même de piocher dans ses économies pour partir en vacances cette année, selon une étude de la société de conseil Protourisme révélée par Europe 1.

Première hausse des intentions de départ depuis 10 ans

Les professionnels du secteur renouent avec l’optimisme alors que le Salon mondial du tourisme ouvre ses portes jeudi à Paris. Les intentions de départ en vacances repartent en effet à la hausse cette année pour la première fois depuis près de 10 ans.

53% des Français envisagent de partir plus de quatre jours, un chiffre en hausse de 1% par rapport à l’an dernier. D’ailleurs, les ponts du printemps enregistrent déjà de meilleurs taux de réservation qu'en 2011.

Un Français sur quatre va puiser dans ses réserves

Malgré la crise, partir en vacances reste donc une priorité des Français, quitte à piocher dans leur bas de laine. Ce devrait être le cas d’un Français sur quatre, révèle pour Europe 1 le directeur général de Protourisme, Didier Arino.

"Il y a ceux qui économisent tout au long de l’année pour pouvoir partir et il y a ceux qui ne peuvent pas économiser et ont donc décidé de puiser dans leur tirelire, d’affecter leurs économies au budget vacances plutôt qu’à l’immobilier", décrypte-t-il.

Un budget vacances qui repart en hausse

"Il faut dire que l’immobilier était extrêmement cher et un certain nombre nous disent ‘on a préféré différer un achat parce qu’on n’en a pas les moyens et de puiser un peu dans nos économies pour s’offrir cette part de rêve’", ajoute Didier Arino.

Pour la première fois depuis trois ans, les Français envisagent également d'augmenter leur budget vacances : 2.300 euros par foyer en moyenne. De plus, ils n'ont aussi nombreux à prévoir leurs vacances dans l’Hexagone.