Les femmes face à une violence accrue

  • A
  • A
Les femmes face à une violence accrue
L'enquête de vitimation menée par l'ONDRP révèle que les violences faites aux femmes ont explosé de 15 % en deux ans.@ MAXPPP
Partagez sur :

Les violences contre les femmes ont bondi de 15% en 2 ans, les agressions sexuelles explosent.

Si le nombre de décès liés à des violences conjugales est en légère baisse, les violences et agressions dont sont victimes les femmes ne cessent de progresser. C’est l’un des tristes enseignements du dernier rapport annuel de l'Observatoire National de la Délinquance, publié mardi.

Cet organisme a mené une enquête de “victimation“, c'est-à-dire réalisée auprès des victimes d'actes présumés de délinquance et non à partir des seules plaintes. Une méthode qui permet de contrebalancer la sous-déclaration des agressions. Europe1.fr vous liste les grandes tendances.

Les violences faites aux femmes : +15% en 2 ans. 654.000 femmes ont déclaré avoir subi des violences, physiques ou sexuelles l’an dernier. Chaque jour, 1800 femmes sont donc violentées, un chiffre en hausse de 15% sur deux ans selon l’Insee. Les experts parlent pudiquement d'une hausse "significative".

Les violences conjugales restent stables. Leur nombre s’établit au même niveau depuis plusieurs années : l’an dernier, 305.000 femmes disent en avoir été victimes.

Les violences physiques hors du cadre familial en hausse. Elles ont augmenté de 20% en deux ans, toujours selon cette méthode de victimation. En 2009, 1,3 % des femmes de 18 à 75 ans déclarent avoir été victimes de violences physiques hors ménage et 0,7 % de violences sexuelles hors ménage.

Les agressions sexuelles explosent. Leur nombre a bondi de 45% en seulement deux ans. L'Observatoire National de la Délinquance remarque que, la plupart du temps, les victimes connaissaient leur agresseur, personnellement ou au moins de vue.

Moins de décès liés à des violences conjugales. 140 femmes et 25 hommes ont été tués l'an dernier en France par leur conjoint ou leur ex-conjoint. C’est moins qu’en 2007 (157 décès) et qu’en 2008 (166), c’est d’ailleurs l’un des rares indicateurs en baisse.

Une violence encore sous-déclarée. L’enquête de “victimation“ indique que 1,2 million de Français disent avoir subi des violences physiques ou sexuelles (hors cadre de leur ménage). C’est cinq fois plus que les statistiques officielles qui font état de 200.000 à 250.000 faits de cette nature tous les ans.

Le sentiment d’insécurité perdure. Pas étonnant, dans ces conditions, que le sentiment d'insécurité soit toujours aussi élevé, en hausse de 1% sur un an. Il touche désormais un Francais sur cinq, en moyenne. Les femmes sont deux fois plus nombreuses que les hommes à avoir peur dans leur propre quartier ou dans leur village.

Ces chiffres sont rendus publics alors que jeudi a lieu la "journée internationale contre les violences faites aux femmes".