Les farines animales en question

  • A
  • A
Les farines animales en question
Les farines animales sont interdites dans l'Union européenne depuis 1994 pour les animaux destinés à l'alimentation.@ MaxPPP
Partagez sur :

ZOOM - Leur éventuel retour dans l’alimentation des animaux est évoqué. Europe1.fr fait le point.

Alors que le retour en France de l'utilisation des farines animales pour nourrir les animaux d’élevage est évoqué, Europe1.fr répond aux principales interrogations suscitées par cette idée. 

Que sont les farines animales ?

Les farines animales proviennent de l'industrie de la viande, pour les farines de viande, et de l'industrie de la pêche, pour les farines de poisson. Ces farines sont produites à partir des éléments non consommables par l'homme, tels les abats, les corps gras, ou les carcasses des animaux après leur passage à l'abattoir.

Comment ont-elles été utilisées ?

Les farines animales ont longtemps eu vocation à nourrir les animaux d'élevage. Utilisées dès la fin du XIXe siècle aux Etats-Unis, elles sont apparues en France au XXe siècle. Leur utilisation s'est ensuite généralisée dans les années 70. L'intérêt des farines animales est multiple : riches en protéines, elles apportent des acides aminés essentiels, du phosphore et du calcium, tout en permettant un recyclage des déchets animaux.

Qu'est-ce que la crise de la vache folle ?

L'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), ou maladie de la vache folle, a fait son apparition en Grande-Bretagne au milieu des années 80. Infection dégénérative du système nerveux des bovins, elle trouve son origine dans les farines animales qui ont contaminé le bétail avec un agent infectieux, le prion.
 
 Malgré l’embargo européen sur les viandes britanniques, le premier cas d’ESB est apparu en France en mars 1991. D’autres pays européens, comme le Portugal, l’Espagne ou l’Allemagne ont également été touchés. Au total, plus de 190.000 bovins ont été infectés par l’encéphalopathie spongiforme bovine.

Quels dangers pour l’homme ?

En mars 1996, la crise de la vache folle a pris une nouvelle ampleur quand les scientifiques se sont aperçus que la maladie pouvait se transmettre à l’homme en cas de consommation de produits carnés infectés. Baptisée maladie de Creutzfeld-Jacob, elle a causé la mort de plus de 200 personnes dans le monde.

Quelle est la réglementation actuelle ?

Les farines animales sont interdites dans l'Union européenne depuis 1994 pour les animaux destinés à l'alimentation. Bruxelles a cependant proposé en juillet 2010 de lever l'interdiction du recours aux protéines animales pour l'alimentation des non ruminants comme les porcs, les volailles ou le poisson.

Que dit la France ?

Pour la première fois depuis 15 ans, un organe consultatif, le Conseil national de l’alimentation a ouvert la porte à une réintroduction des farines animales, à condition qu’un certain nombre de conditions techniques et sanitaires soient respectées. Parmi celles-ci, l’interdiction de nourrir un animal avec des protéines issues de sa propre espèce ou l’obligation de fabriquer les nouvelles farines, baptisées protéines animales transformées, exclusivement à partir de carcasses d’animaux sains.
Toutefois, il reste du chemin à parcourir avant la réintroduction effective de ce type de farine dans l'agriculture française car c'est un sujet qui demeure très sensible pour l'opinion publique.

Pourquoi vouloir réintroduire les farines animales ?

Les animaux d’élevage français sont actuellement nourris avec des protéines végétales. Celles-ci sont très onéreuses et produites hors d’Europe. Elles pèsent sur le revenu des agriculteurs. De plus, l’Amérique et l’Asie consomment des farines animales pour nourrir leur bétail. Elles sont donc déjà présentes dans les importations de viandes. Et donc, dans nos assiettes.