Les excuses de Virgin à un père endeuillé

  • A
  • A
Les excuses de Virgin à un père endeuillé
@ MAXPPP
Partagez sur :

Il refusait de payer l'abonnement téléphonique de son fils défunt. Virgin l'avait menacé de poursuites.

"ERREUR HUMAINE".  C'est ainsi que l'opérateur de téléphonie Virgin Mobile a justifié le manque de tact dont il a fait preuve dans le traitement du dossier d'un des ses clients vosgiens. Ce père de famille refusait de payer l'abonnement téléphonique de son fils, un adolescent de 16 ans mort en janvier dernier. L'opérateur a d'abord menacé l'homme de poursuites avant de s'excuser lundi en reconnaissant "une erreur humaine". La société a également indiqué avoir "immédiatement résilié la ligne".

Menace de poursuites. Le fils de Michel Sayer, Valentin, est mort le 2 janvier dernier à l'âge de 16 ans. Après ce drame, le père avait pris la précaution d'envoyer le certificat de décès de son fils, par recommandé, à Virgin mobile, afin de résilier la ligne. En vain. Pour toute réponse, Michel Sayer avait d'abord reçu un courrier de l'opérateur le menaçant d'une procédure devant une juridiction civile s'il ne réglait pas les 18,99 euros d'abonnement de Valentin.

Des SMS sur le téléphone du fils. "Je suis certes le titulaire de son contrat de téléphone portable, puisqu'il était mineur, mais il est bien spécifié sur ce contrat qu'il était l'utilisateur de la ligne. J'ai appelé à plusieurs reprises le service clients. J'ai beau leur expliquer que Valentin était mineur, je suis face à un mur", déplorait alors le père endeuillé auprès de l'AFP.  Pire encore : "on reçoit des messages sur l'ancien téléphone de Valentin, pour demander qu'on paie : quand le téléphone de mon fils mort sonne, ça fait bizarre", avait raconté le père de famille.

Les excuses de Virgin.  "C'est une erreur humaine dans le fonctionnement de la ligne", a reconnu lundi auprès de l'AFP Virgin mobile, après la révélation de l'affaire. "La directrice du service clients a immédiatement appelé M. Sayer pour lui présenter ses excuses, au nom de la marque et à titre personnel", a indiqué l'opérateur, qui a "évidemment annulé la quittance". "Virgin mobile est navré que cette erreur intervienne en plein deuil de la famille Sayer", a encore souligné l'entreprise de téléphonie. Michel Sayer, qui est à titre personnel également abonné chez Virgin mobile avec son épouse, avait auparavant indiqué souhaiter résilier toutes ses lignes.  "On a vraiment le sentiment qu'on nous prend pour des imbéciles. On commence à peine à faire notre deuil et cette histoire nous pourrit la vie",  avait-il déploré.