Les dessous de l'illettrisme

  • A
  • A
Les dessous de l'illettrisme
De nombreuses associations viennent en aide aux personnes illettrées@ MaxPPP
Partagez sur :

DÉCRYPTAGE - A l’occasion de la Journée contre l'illettrisme, retour sur des idées reçues.

C’est un fléau moderne. En France, 9% de la population âgée de 18 à 65 ans souffre d’illettrisme, selon la dernière étude de l'Agence nationale de lutte contre l'illettrisme (ANCLI). Lire, écrire ou compter… ces situations simples de la vie courante sont presque insurmontables pour 3 millions de personnes. La 1ère journée de lutte contre l'illetrisme dans l'emploi, organisée ce mardi à l'initiative de Nadine Morano, ministre en charge de l'Apprentissage et de la Formation Professionnelle, a pour but de sensibiliser l'opinion sur cette question de société.

Qu’est-ce que l’illettrisme ? Contrairement aux idées reçues, les personnes illettrées ont été scolarisées. Bien qu’elles aient usé les bancs de l’école, elles n’ont pu acquérir ou ont perdu la maîtrise des compétences de base : écriture, lecture et calcul.

L’illettrisme se distingue donc de l’analphabétisme. Dans ce cas de figure, les personnes n’ont jamais été scolarisées. Elles ne savent donc ni lire, ni écrire ou compter.

860 millions d’hommes et de femmes sont illettrés dans le monde.

Quelles sont les personnes les plus touchées ? Plus de 3 millions de personnes sont en situation d’illettrisme en France. 53% des illettrés ont plus de 46 ans, contre 24% moins de 35 ans, selon les statistiques de l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme. Plus inquiétant encore, 4,9 % des jeunes de 17 ans sont en situation d’illettrisme, selon les chiffres de la Journée d’appel de préparation à la Défense de 2007.

Face à cette situation douloureuse, les femmes tirent leur épingle du jeu. Car sur les 3,1 millions de personnes affectées, 59% sont des hommes.

Enfin, le pourcentage d'illettrés est deux fois plus important (18 %) en zones urbaines sensibles (ZUS) et trois fois plus important (26%) chez les allocataires du RMI.

Les personnes touchées ont-elles un emploi ? L'illettrisme ne concerne pas que les personnes exclues. Plus des 2/3 des adultes en situation d'illettrisme sont des actifs, ce qui représente 1,8 million de salariés. 57% ont un emploi et 11% sont au chômage. D’où la nécessité pour eux, de mettre en place chaque jour des stratégies de contournement pour faire face à leurs tâches. La crainte de la stigmatisation et la mise à l'écart expliquent le tabou entourant l’illettrisme.

Écoutez Didier, salarié dans le bâtiment. Un témoignage recueilli par Olivier Samain :

Quels sont les moyens mis en place? Quelque 186 millions d’euros seront consacrés cette année à la lutte contre l’illettrisme dans le secteur professionnel.  54 millions proviennent de l’État et 132 millions d’euros sont issus du Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP).

Afin d’améliorer l’insertion professionnelle, la formation professionnelle a ainsi été revue. Depuis la loi du 4 mai 2004, les "actions de lutte contre l'illettrisme et d'apprentissage de la langue française" font partie intégrante de la formation continue.

L’ANCLI qui dispose d’un réseau dans toute la France met en œuvre des plans régionaux.

De nombreuses associations de bénévoles existent. Créée en 1999, "Lire et faire lire" compte 12.000 bénévoles qui tentent chaque jour d’initier les plus petits aux plaisirs de la lecture. Des séances de lecture sont ainsi organisées en petit groupe, une ou plusieurs fois par semaine, durant toute l’année scolaire.