Les derniers mots de la joggeuse

  • A
  • A
Les derniers mots de la joggeuse
Vendredi, la cour d'assise d'Évry, dans l'Essonne, doit diffuser le dernier appel de Marie-Christine Hodeau.@ MAXPPP
Partagez sur :

L'ultime appel de Marie-Christine Hodeau, tuée en 2009, est diffusé vendredi à l'audience.

"Je vous appelle car j'ai été enlevée, un homme m'a menacé avec un couteau". Vendredi, la cour d'assise d'Évry, dans l'Essonne, doit diffuser le dernier appel de Marie-Christine Hodeau, la joggeuse violée et assassinée par Manuel Ribeiro Alves Da Cruz, le 28 septembre 2009.

Cheveux et bouc bruns, regard sombre, Manuel Da Cruz est arrivé mercredi dans le box des accusés. Face à lui, la famille de la victime, une assistante maternelle de Milly-la-Forêt, dans l'Essonne. Une famille qui s'apprête à vivre un moment très fort : la diffusion de l'enregistrement du dernier l'appel de la joggeuse alertant les gendarmes qu'elle se trouve dans le coffre de son agresseur.

Cette femme de 42 ans, a été kidnappée sur le trajet qu'elle empruntait trois fois par semaine. Jetée dans le coffre de la voiture de son ravisseur, elle était parvenue à appeler les gendarmes avec son téléphone portable.

"La voiture s'arrête"

Tout dans sa voix, pour ceux qui l'ont entendu, traduit qu'elle est en danger. Elle donne l'immatriculation de la voiture, puis de longues secondes passent pour transférer son appel à la brigade la plus proche. Mais, au bout de 2 minutes et 22 secondes de conversation, Manuel da Cruz s'aperçoit de la supercherie. La victime a seulement le temps de dire : "la voiture s'arrête". Ce sera les derniers mots prononcés par Marie-Christine Hodeau.

Le conducteur s'interrompt alors et décide de se débarrasser de la victime. Ce dernier continue ensuite sa route jusqu'à un bois de la commune de Rumont, en Seine-et-Marne. C'est à cet endroit qu'il est accusé d'avoir violé sa victime, puis de l'avoir ligotée à un arbre avant de retourner chez lui à Echilleuses, dans le Loiret, pour changer de voiture.

Un appel qui a permis de retrouver la trace du violeur présumé

Dans l'intervalle, la victime est parvenue à se défaire de ses liens. Marie-Christine Hodeau croise alors de nouveau le chemin de Manuel Da Cruz qu'elle ne reconnaît pas tout de suite. Mais l'agresseur l'enlève une seconde fois et la frappe. Il est aussi accusé d'avoir étranglé sa victime, dont le corps sera retrouvé deux jours plus tard à Buthiers, en Seine-et-Marne, sur ses indications.

La reconstitution des faits, agrémentée par l'appel téléphonique de Marie-Christine Hodeau, va être projetée lors du troisième jour du procès, vendredi, explique Me Dominique Polion, l'avocat de la famille. "La gendarmerie scientifique a fait un travail remarquable, puisqu'ils ont réussi à recaler les images de la reconstitution avec l'appel à l'aide de Marie-Christine Hodeau, qui reflète son courage et sa lucidité, en dépit du drame qu'elle vivait", a commenté l'avocat.

"Je peux vous dire que c'est effectivement glaçant. Parce que c'est la dernière fois qu'on entend la voix de Marie-Christine Hodeau", a-t-il poursuivi. Si l'appel à l'aide de la victime n'a pas permis de la sauver, il aura permis de mettre la main sur le violeur en moins de 3 heures.