Les cyclistes pourront virer à droite (E1)

  • A
  • A
Les cyclistes pourront virer à droite (E1)
@ MAXPPP
Partagez sur :

INFO E1 - Les cyclistes pourront bientôt tourner à droite au feu rouge, sous certaines conditions.

C'est une bonne nouvelle pour les cyclistes et leurs mollets... Jeudi, à l’occasion des premières rencontres nationales du vélo, Thierry Mariani a officialisé pour les adeptes de la petite reine la future possibilité, dans certaines conditions, de passer au feu rouge pour tourner à droite, selon les informations révélées par Europe 1. Aux feux tricolores traditionnels, sera désormais associé un feu clignotant jaune, avec un vélo en pictogramme, et une flèche indiquant la droite. Et même dans certains cas, indiquant la direction tout droit.

"Il est extrêmement rare qu'on crée de nouveaux panneaux de signalisation", a tenu à commenter Thierry Mariani.

Cette décision est le fruit d’expérimentations menées à Strasbourg, Nantes et dans l’agglomération bordelaise. "Nous avons expérimenté l’autorisation des cyclistes de pouvoir tourner à droite quand le feu est rouge sur 10 carrefours, sur trois communes, dans des configurations extrêmement différentes. Ça a donné un grand succès", assure pour Europe 1 Clément Rossignol, vice-président de la communauté urbaine de Bordeaux (CUB). "Le feu rouge devient un cédez-le-passage pour tourner à droite simplement. Pas pour aller tout droit, pas pour aller à gauche. Ça fonctionne. Il y a eu zéro accident en trois ans et demi", se félicite-t-il.

"Les cyclistes sont très contents" :

Et l’élu écologiste compte bien généraliser le système. "Nous avons 900 carrefours à feux sur le territoire communautaire, sur la CUB. L’objectif, c’est une grande majorité de feux équipés du panneau  pour que les cyclistes puissent tourner à droite au feu rouge", affirme-t-il. "Les cyclistes sont très contents. Les automobilistes comprennent bien que ce n’est pas pour eux. Ça va devenir naturel dans le paysage urbain de voir des cyclistes non pas s’arrêter au feu rouge pour tourner à droite, mais ralentir", espère Clément Rossignol.

Pour l’élu bordelais, cette nouvelle mesure s’explique aussi par des raisons physiologiques. "Il faut savoir que quand un cycliste s’arrête à un feu ou à un stop, puis redémarre, c’est le même effort physique que faire un détour de 50 mètres", explique-t-il. "S’ils s’arrêtent dix fois, ça fait 500 mètres de détour, c’est énorme."