Les coptes de France sur le qui-vive

  • A
  • A
Les coptes de France sur le qui-vive
Le prêtre de l'église copte orthodoxe de Châtenay-Malabry a déposé une plainte pour des menaces terroristes.@ MAXPPP Frank Rumpenhorst
Partagez sur :

Après l'attentat d'Alexandrie, un prêtre s'inquiète des menaces terroristes contre son église.

Une enquête sur des menaces contre des églises coptes en France a été ouverte à Paris après une plainte d'un responsable ecclésiastique, deux jours après l'attentat antichrétien d'Alexandrie, en Egypte, qui a fait 21 morts. Le section antiterroriste de la brigade criminelle de la police judiciaire parisienne a été saisie de cette enquête ouverte pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste", a indiqué une source proche du dossier.

"Des menaces lancées sur internet"

Girguis Lucas, prêtre de l'église copte orthodoxe de Sainte-Marie - Saint-Marc de Châtenay-Malabry dans les Hauts-de-Seine, a affirmé lundi avoir déposé dimanche à Paris une plainte pour des menaces terroristes contre son église. Un de ses fidèles lui a signalé "des menaces lancées sur internet par des moudjahidines islamiques qui annonçaient d'autres attentats en Europe et plus particulièrement en France et qui citaient notre église", a-t-il précisé. "Ces menaces ne sont pas fantaisistes. Ici, on est libre, on ne peut pas accepter ces menaces," a-t-il ajouté.

Sur Europe 1, le prêtre Lucas s'est dit "inquiet", en particulier pour la célébration du Noël copte, le 7 janvier prochain. Plusieurs centaines de fidèles sont alors attendus dans son église à cette occasion. L'homme d'Eglise chiffre à 250.000 le nombre de coptes en France et à 5.000 les fidèles qui fréquentent sa paroisse de Chatenay-Malabry.

Une vigilance en Allemagne aussi

La sécurité va être "renforcée" autour des édifices coptes en France, mais "sans" que des menaces particulières aient été relevées à leur encontre, a cependant indiqué la Direction générale de la police nationale.

Outre-Rhin, la vigilance est également de mise. Le gouvernement allemand a prévenu les coptes vivant en Allemagne qu'ils pourraient être la cible d'attentats. Ceux-ci sont notamment craint pour le 7 janvier, jour auquel les coptes fêtent Noël. Les services de renseignement allemands examinent cette hypothèse.