Les conducteurs manquent de sommeil

  • A
  • A
Les conducteurs manquent de sommeil
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les automobilistes prennent (trop) de risques lors des départs en vacances.

Pour partir plus tôt, les vacanciers rognent sur leur temps de sommeil. C’est ce que révèle une étude médicale publiée mardi . Près d’un conducteur sur trois (31%) accuse près d’une heure de déficit de sommeil par rapport à son temps de sommeil moyen, explique cette enquête sur l’hypovigilance menée du 1er au 31 juillet auprès de 3.500 conducteurs à trois barrières de péage par des médecins de l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine).

Pour 15% des conducteurs interrogés, ce manque de sommeil dépasse même les deux heures. Par ailleurs, 42% des conducteurs déclarent avoir roulé sur des bandes blanches sonores délimitant la bande d’arrêt d’urgence au cours de l’année précédant le trajet, dont 15,8% en raison d’un épisode de somnolence et 71% à cause d’une distraction.

Eviter de conduire entre 2h et 5h

Pour éviter les risques, plusieurs "conseils de bon sens" s'imposent. "Ne vous mettez pas en dette de sommeil. Faites une bonne nuit, minimum 7-8h, avant le départ, préconise Pierre Philippe, professeur au CHU de Bordeaux, spécialiste du sommeil. Il faut également "éviter de conduire entre 2h et 5h du matin. C'est la période à plus hauts risques d'accident", ajoute-t-il.

En cas de contrainte, le médecin a quelques astuces pour lutter contre la somnolence. "Ce sont des mesures individuelles. Certaines personnes sont réceptives à la sieste, d'autres au café. Il met 20 minutes à agir, et il faut prendre une dose suffisamment importante, à peu près deux doubles cafés. L'effet dure 1h30", précise-t-il.

La somnolence au volant est la première cause de mortalité sur autoroute (un accident mortel sur trois) et responsable de 15 à 20% des accidents sur l’ensemble du réseau routier.