Les coiffeurs coupent le son

  • A
  • A
Les coiffeurs coupent le son
@ MAXPPP
Partagez sur :

60.000 salons se mettent en grève de musique pour protester contre les tarifs de la Sacem.

Exit la musique d'ambiance. Dès mardi, les 60.000 salons de coiffure de France sont appelés à faire la grève de la musique pour protester contre l'augmentation des redevances à verser à la société pour la perception de la redevance équitable (SPRE) et la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem), selon le journal Le Parisien.

Au moins 90 euros

"Les redevances que nous, coiffeurs, versons à la Sacem et à la SPRE [deux sociétés chargées de percevoir et répartir les droits versés aux artistes et producteurs, ndlr] pour avoir le droit de diffuser de la musique dans notre salon viennent d’être considérablement augmentées et continueront de croître en 2011, 2012…" explique la FNC, Fédération nationale de la coiffure française sur le site eAlsace.net.

"Jusqu'à présent, on payait 20 euros par salon et par an", précise au Parisien Bertrand Stalter, le représentant de la profession en Alsace, région où le mouvement a été lancé dès juillet. "Mais le nouveau mode de calcul prévoit désormais une redevance minimale de 90 euros, puis 47 euros de plus par salarié à partir du troisième", déplore t-il. Bertrand Stalter réclame donc "de pouvoir lisser cette augmentation sur une période de cinq ans".

Car cette augmentation de charges, les professionnels ne comptent pas l'assumer seuls. "Accroître arbitrairement les charges des salons de coiffure, c’est obliger les professionnels à augmenter le coût de leur prestation" précise la FNC sur son site. La profession appelle donc ses clients à signer une pétition qui sera ensuite remise au ministère de la Culture. Quant à la SPRE, elle se défend en rappelant simplement qu'elle n'avait pas réévalué ses taxes depuis 1983.