Les charges de copropriété s'envolent

  • A
  • A
Les charges de copropriété s'envolent
Les charges des copropriétés ont connu en 2010 une forte hausse, après plus années de modération.@ MAXPPP
Partagez sur :

La météo rigoureuse de l'hiver dernier explique cette hausse après trois ans de modération.

Chauffage collectif, entretien de l'ascenseur, ravalement des façades, salaire du concierge... Les charges des copropriétés ont connu en 2010 une forte hausse, après plus années de modération voire de baisse. En cause, selon l'enquête annuelle de l'Union des syndicats de l'immobilier (Unis) publiée mardi, un hiver rigoureux qui a pesé fortement sur les factures de chauffage collectif.

Le chauffage collectif de plus en plus cher

Ce poste est en effet le premier dans les dépenses des copropriétés. Il pèse près de 20% du total des charges sur la période 2000-2010, indique l'Unis. L'an dernier, les copropriétaires ont donc payé en moyenne 3,9% de plus que l'année précédente. Les charges s'élèvent en moyenne à 23,2€ par mètre carré.

Six postes de dépenses sont responsable pour plus de 90% de cette hausse : le chauffage, en hausse de 7,8% (notamment à cause des prix du fioul), les travaux d'entretien, qui ont augmenté de 6,8%, les assurances, +5,6%, les interventions des sociétés extérieures, dont le coût a augmenté de 5,3%, l'eau froide, qui a augmenté de 4,3% et les frais de personnel, en hausse de 1,8%.

Les copropriétés représentent 8,4 millions de logements, abritant environ 20 millions de personnes en France. Pour autant, toutes ne sont pas touchées de la même façon par ces hausses puisque seulement la moitié des immeubles concernés sont équipés d'un ascenseur et le chauffage collectif n'est assuré que dans 44% des copropriétés.

Des disparités géographiques fortes

Le facteur météorologique entraîne aussi des disparités géographiques. Ainsi, la région Nord-Pas-de-Calais est celle où les charges sont les plus élevées, avec 37,8 euros au mètre carré. L’Ile-de-France, où les coûts des prestations sont les plus chers, arrive derrière avec 32,9 euros au mètre carré. La Bretagne, Midi-Pyrénées et la Haute-Normandie sont les régions les moins chères, à moins de 15 euros par mètre carré.

Ville par ville, c'est Lille qui arrive en tête avec le niveau de charges le plus élevés : 37,8 euros au mètre carré. A l'autre bout du spectre, Brest, qui dispose de peu d'ascenseurs et de concierges - deux postes coûteux - est la ville la moins chère avec 11,1 euros par mètre carré.