Les CAF au bord de l’explosion

  • A
  • A
Les CAF au bord de l’explosion
@ MAX PPP
Partagez sur :

Leur président alerte le gouvernement. 111 CAF sur 123 ne peuvent satisfaire les demandes.

Accueils fermés au public, appels téléphoniques non traités, dossiers en souffrance. La coupe est pleine. Des syndicats avaient déjà alerté, ces derniers mois, sur les difficultés que rencontrent les agents des Caisses d’allocations familiales (CAF). C’est maintenant au président de la CNAF de tirer la sonnette d’alarme. Dans une lettre confidentielle, que Le Parisien s’est procurée, il alerte le gouvernement sur le fait que "depuis juillet 2009, la demande sociale explose". Selon lui, "111 CAF sur 123 ne remplissent pas aujourd'hui leurs obligations de service".

Les retards s’accumulent

De plus en plus de Français se tournent en effet vers les CAF. En 2009, les visites ont progressé de 15% et l’envolée des appels téléphoniques est de 36%. Mais en face les effectifs ne peuvent répondre. Le pourcentage de demandes de minima sociaux traitées en moins de quinze jours par les CAF a donc chuté de 91 % à 77,6 % en 2009 et les agents ne peuvent traiter que trois appels téléphoniques sur quatre. Certains établissements sont obligés de fermer leurs guichets pour traiter les dossiers et les files d’attente ne cessent d’augmenter.

Autres conséquences. Les agents hiérarchisent les dossiers. La priorité est donnée au versement des minima sociaux. Pour d’autres prestations, comme les allocations logements, les retards s’accumulent.

De nouvelles charges en 2010

Dans sa lettre, Jean-Louis Deroussen réclame "instamment" que le gouvernement revoie "les moyens alloués à la branche famille", d’autant qu’en 2010 les CAF se verront confiées de "nouvelles charges" comme les impayés de loyers, le RSA jeunes ou la CMU complémentaire.

Un renfort "insuffisant"

Le ministère du Travail a souligné qu'en plus des 1.200 embauches qui avaient été réalisées lors de la mise en place du Revenu de solidarité active (RSA) la Cnaf avait "décidé le 2 mars dernier en accord avec le gouvernement de recruter 400 personnes supplémentaires en CDD". Ces renforts temporaires doivent permettre de "faire le pont avec les mois de juin et juillet", quand les 1.200 personnels recrutés, actuellement en formation, seront réellement opérationnels.

Pour Jean-Louis Deroussen, "c'est largement insuffisant, le coup de main nécessaire pour les mois qui viennent, nous l'avons évalué à 1.000 personnes sur une période de six mois, il nous faut vraiment plus de moyens". "Les 400 CDD, c'est un redéploiement en interne des moyens financiers consacrés à la gestion, on ne peut pas considérer ça comme un moyen nouveau", a-t-il ajouté.

REAGISSEZ - Votre CAF ne vous répond pas ? Témoignez.