Les blessés de Karachi portent plainte

  • A
  • A
Les blessés de Karachi portent plainte
Le 8 mai 2002, un attentat visait les techniciens français de DCN à Karachi. Bilan : 14 morts, dont 11 Français.@ MAX PPP
Partagez sur :

INFO E1 - Ils reprochent à la DCN des manquements à la sécurité ayant facilité l'attentat.

Alors que les dernières semaines ont été marquées par de multiples rebondissements dans le volet financier du dossier Karachi, les blessés lors de l'attentat du 8 mai 2002 ont décidé, selon les informations d'Europe 1, de porter plainte lundi contre leur employeur, la Direction des constructions navales (DCN) pour "coups et blessures involontaires ayant entraîné une interruption temporaire de travail de plus de 3 mois".

"L'objectif de cette plainte est de dénoncer les différents manquements à la sécurité qui ont facilité l'attentat", a expliqué à Europe 1 leur avocat, Me Thibault de Montbrial. "La DCN était parfaitement informée, via les services français, des menaces concrètes d'attentat qui pesaient à l'époque sur les ressortissants occidentaux à Karachi, et pourtant, les mesures de sécurité qu'elle a prises pour protéger ses salariés étaient clairement insuffisantes. D'après une note interne de la DCN, la sécurité était au niveau '1 renforcé' sur une échelle qui en compte 5", a-t-il ajouté.

"La DCN était parfaitement informée"

Mais il y a "pire" d'après Me Thibault de Montbrial, qui a précisé que "ces faibles mesures de sécurité n'étaient même pas respectées". "Contrairement à ce qui était théoriquement prévu, le bus qui transportait les salariés de la DCN partait toujours à la même heure, au même endroit", a-t-il conclu.  

Par ailleurs, les blessés de l'attentat ont récemment souhaité que les enquêtes en cours dans le volet financier de l'affaire, puissent répondre avant tout à la question centrale d'un lien éventuel entre l'arrêt des commissions et l'attentat, qui avait fait 15 morts et 11 blessés.