Les automobilistes ont été moins flashés en 2013

  • A
  • A
Les automobilistes ont été moins flashés en 2013
Les radars ont moins flashés mais ont été plus efficace grâce à de meilleures photos.@ MAXPPP
Partagez sur :

La sécurité routière se réjouit d'une "amélioration du comportement sur les routes" entre 2012 et 2013.

L'INFO. Les automobilistes ont été légèrement moins flashés par les radars en 2013 en raison d'une "amélioration du comportement sur les routes" explique la Sécurité routière. Cela dit, les infractions ont été davantage suivies de PV. "Sur les amendes, on aura sans doute un léger tassement des recettes en 2013", estime la Sécurité routière. Entre 19 et 20 millions de messages d'infractions ont été enregistrés en 2013, contre un peu plus de 21 millions en 2012, selon les chiffres communiqués.

Meilleure élucidation. "On ne peut que se réjouir qu'il y ait eu moins d'infractions en 2013", estime la Sécurité routière. Par ailleurs, les infractions ont été davantage suivies de PV, dont le nombre a augmenté par rapport à 2012. Le taux d'élucidation des messages d'infraction est passé à 77% en 2013, contre 72.5% l'an passé, grâce à une meilleure reconnaissance, des photos de meilleure qualité.

L' "amélioration du comportement sur les routes" est l'une des cause du recul du nombre de flashs. L'arrivée d'un nouveau prestataire sur le marché de la maintenance des radars depuis mars dernier explique aussi ce léger déclin. "Aujourd'hui, les radars sont réparés dans un délai de 5 à 10 jours", estime la Sécurité routière. Or, en novembre, "77 radars ont été détruits et une centaine a été endommagée", en marge de nombreuses manifestations, rappelle la Sécurité routière.

Un parc à entretenir. La présence des radars sur l'ensemble du territoire et la logistique nécessaire n'ont pas facilité les interventions sur ce parc qui commence à vieillir. Quelque 4.200 radars sont présents sur l'ensemble du territoire français. "Nous ne sommes pas dans une logique d'augmentation du nombre de radars mais de modernisation et de positionnement du matériel dans des zones pertinentes" pour inciter l'automobiliste à diminuer sa vitesse, explique la Sécurité routière.