Les apprentis djihadistes inquiètent à Montpellier

  • A
  • A
Les apprentis djihadistes inquiètent à Montpellier
@ MaxPPP
Partagez sur :

REPORTAGE - Une vingtaine de jeunes du quartier sensible de la Paillade s'apprêtent à partir en Syrie. L'imam tire la sonnette d'alarme.

La situation inquiète le recteur de la mosquée et les familles. Une vingtaine de jeunes du quartier de la Paillade, à Montpellier, ont quitté la ville pour aller faire le djihad en Syrie, selon Midi Libre. Alarmé par cette situation, le recteur de la mosquée a décidé de réagir. Dans ses prêches, il exhorte les fidèles à une extrême vigilance. 

>> Europe 1 s'est rendu dans ce quartier sensible où règne l'inquiétude.

"Il habitait ici, il avait mon âge". Dans le quartier chaud de la Paillade, deux familles n'ont plus de nouvelles de leurs jeunes, partis faire le djihad. Ce quartier défavorisé est comme une ville dans la ville. On y trouve des salles de prières clandestines dans des appartements et des associations cultuelles qui échappent au contrôle de l’imam. Et aujourd’hui, de plus en plus de parents s'inquiètent de la radicalisation de leurs enfants.

"On entend que : 'djihad ! djihad ! djihad !' Ils ne comprennent pas ce que cela veut dire. Ça me donne la chair de poule quand je vois ça. Je suis très inquiet. Mes enfants me disent : 'papa, on va aller en Hollande, en Allemagne, en Angleterre'. Et nous, on ne peut rien faire", déplore un père de famille au micro d'Europe 1. "J'ai appris récemment qu'un jeune avait fait le djihad en Syrie et qu'il était mort. Il habitait ici, il avait mon âge, on était ensemble au collège, et cela m'a choqué", confie une jeune fille.

"Il faut absolument que les imams jouent leur rôle". Une situation si alarmante que, dans on dernier prêche, l'imam de Montpellier, Farid Darrouf, a lancé un appel aux parents pour qu'ils se mobilisent. Et ce dernier demande d'ailleurs à tous les imams de France d'en faire autant. "Il faut absolument que les imams jouent leur rôle, qu'ils prêchent la bonne parole, c'est leur devoir. Sauver des vies, sauver nos jeunes, qui peuvent passer à l'acte aujourd’hui, comme demain", commente-t-il au micro d'Europe 1..

"J'ai essayé de parler du sens du djihad, de ce qu'il se passe en Syrie, et en quoi c'est considéré comme faire le djihad. Comment cette jeunesse peut avoir des attitudes pareilles ?", s'interroge-t-il. L'imam demande également au gouvernement d'intervenir pour que certains sites Internet et vidéos soient interdits.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

MESURE - Un numéro vert activé pour lutter contre le djihad

ZOOM - La France s'attaque aux filières djihadistes

JUSTICE - Prison ferme pour trois candidats au djihad

INFO - Ados djihadistes : des parents se mobilisent