Les antibiotiques suscitent l'inquiétude

  • A
  • A
Les antibiotiques suscitent l'inquiétude
Des maladies mortelles qu'on avait réussi à controler font leur retour.
Partagez sur :

L'OMS tire la sonnette d'alarme face à l'augmentation de la résistance aux antibiotiques.

"Les antibiotiques, c'est pas automatique". Le refrain a manifestement perdu de son impact. C'est l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) qui s'inquiète de la surconsommation de certains médicaments à tel point qu'elle y a consacré cette année sa journée mondiale de la santé. On consomme trop d'antibiotiques. Résultat : ils deviennent moins efficaces et des maladies mortelles qu'on avait réussi à contrôler font leur retour.

Ainsi, en 2010, près d’un demi-million de personnes ont contracté des formes de tuberculose multirésistante et un tiers en sont mortes.

Anne-Claude Crémieux, professeur de maladies infectieuses à l'hôpital Raymond Poincaré, craint qu'on arrive à "une situation d'impasse thérapeutique". "On a de plus en plus de mal à traiter certaines infections chez certains patients", explique au micro d'Europe 1, la vice-présidente du plan national pour préserver l'efficacité des antibiotiques.

La société doit changer d'attitude

Pour l'OMS, cette résistance constitue une réaction naturelle aux microbes contenus dans les médicaments, mais elle peut être endiguée par un recours prudent et approprié aux antibiotiques.

Pour le professeur Didier Pittet, qui travaille pour l'OMS, c'est l'ensemble de la société qui doit changer d'attitude : les malades consomment trop d'antibiotiques tandis que certains médecins en prescrivent plus qu'il n'en faut.

En outre, dans plusieurs régions du monde, plus de 50% de la production d’antimicrobiens est utilisée chez les animaux destinés à la consommation, selon l'OMS. Avec cette utilisation "massive", les microbes résistants aux médicaments présents chez les animaux peuvent ensuite se retrouver chez l’homme.