Les "anti-viande" mobilisés ce week-end

  • A
  • A
Les "anti-viande" mobilisés ce week-end
@ MAXPPP
Partagez sur :

Plusieurs villes françaises vont être le théâtre d'actions pour l'abolition de la viande.

Conférences dans les bars sur la souffrance des animaux de boucherie, "actions barquette" où une personne sous cellophane prend la place d'un rôti, marches: plusieurs villes en France et à l'étranger vont être le théâtre ce week-end d'actions de groupes pour l'abolition de la viande.

"Notre but est de familiariser le public avec l'idée que l'abolition de la viande est un horizon raisonnable pour résoudre l'énorme problème de la souffrance animale engendrée par l'élevage et la pêche", indique Estiva Reus du site abolir-la-viande.org. "La viande et le poisson, ce sont des produits dont on peut se passer".

A l'origine, le mouvement pour l'abolition de la viande se rattache au mouvement dit "de libération animale" ou "des droits des animaux" qui remet en cause la plupart des usages que les humains font des animaux (alimentation, expérimentation, divertissement, fourrure, etc.) et qui grandit au niveau international depuis les années 1970, selon Estiva Reus.

Effets sur l'environnement

De nombreuses associations de défense des animaux, à l'instar de L214 dont l'antenne parisienne participera au mouvement ce week-end, s'infiltrent régulièrement dans les abattoirs pour mener des enquêtes sur les conditions d'abattage.

En 2009, L214 a mené une enquête, en caméra cachée, dans plusieurs élevages intensifs de lapin en France. "Les images montrent des lapereaux rampant sur les grillages, agonisants ou morts écrasés par leur mère", selon l'association. Selon sa propre expression, elle "décrie" aussi la viande pour ses effets néfastes sur l'environnement et son implication dans l'accaparement des ressources par les pays riches au détriment des pays pauvres.