Les anti-mariage gay à l'offensive

  • A
  • A
Les anti-mariage gay à l'offensive
@ MAXPPP
Partagez sur :

Réveil de Chantal Jouanno en fanfare, manif devant le Sénat, les opposants se radicalisent.

L'info. Le projet de loi sur le mariage pour tous adopté à l'Assemblée nationale arrive jeudi au Sénat. Cette fois, seulement 280 amendements sont prévus. Et les tensions devraient plutôt avoir lieu devant le Palais du Luxembourg que sur ses bancs. Dans la journée, ce sont deux manifestations qui sont prévues devant le Sénat. L'une, au son des sifflets et des tam-tam, l'autre, organisée par les catholiques intégristes de Civitas, sera silencieuse et prendra la forme d'une prière. Les opposants au mariage homosexuel ne désarment pas et collent aux basques de ceux qui défendent la loi.

Réveil matinal. La journée a ainsi commencé très tôt pour Chantal Jouanno, rapporte le Huffington Post. Des militants anti-mariage gay du mouvement Printemps français se sont rassemblés à l'aube devant le domicile de la députée UDI, qui s'est prononcée pour le mariage gay, et ont tenté de la réveiller. Café, pains au chocolat, fleurs et slogans étaient de la partie : "Madame Jouanno, réveillez-vous! (...) Qui peut nous faire croire qu'un enfant n'a pas besoin d'un père et d'une mère. Opposez-vous à ce projet de loi", ont-ils crié dans la rue.



Mercredi, Christiane Taubira a elle aussi fait les frais de cette mobilisation. 250 manifestants attendaient ainsi la garde des Sceaux à la sortie d'une représentation du premier opéra écrit par Robert Badinter à laquelle elle assistait à Lyon. Quant au député PS des Yvelines et rapporteur du texte à l'Assemblée, Erwann Binet, il a été contraint de quitter un débat sous protection policière fin mars.

Les ministres dans le viseur. L'égérie du mouvement Manif pour tous, Frigide Barjot, promet que ce genre d'actions se multipliera. Najat Vallaud-Belkacem, ministre du Droit des femmes et porte-parole du gouvernement, Dominique Bertinotti, ministre de la Famille, ou encore Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur, sont dans le viseur.

Les anti-mariage gay montent aussi au front dans le domaine judiciaire et multiplient les plaintes. Frigide Barjot et La manif pour tous ont ainsi assigné en diffamation le sénateur PS Jean-Pierre Michel, rapporteur du texte au Sénat, qui les avait décrits comme "les pires des homophobes". Une autre plainte a été déposée, visant un tweet de Pierre Bergé. "Vous me direz, si une bombe explose le 24 mars sur les Champs à cause de la Manif pour tous, c'est pas moi qui vais pleurer", avait écrit l'homme d'affaires.

Résistance et non violence. Cette volonté de continuer le combat jusqu'au bout radicalise certains militants. Des groupes assurent ainsi être "entrés en résistance", comme le mouvement du "Printemps français". "Une vraie résistance est en train de se monter. Une résistance à la Ghandi qui peut avoir beaucoup d'effets", prévient sur Europe 1 Béatrice Bourges, la porte-parole de ce nouveau mouvement. "On se bat vraiment jusqu'au bout", assure-t-elle.