Les algues vertes sont-elles bleues ?
Les algues vertes sont-elles bleues ?

Un chercheur assure que les sangliers, morts en 2011 en Bretagne, ont été victimes d'algues bleues.

Vertes ou bleues ? Après la mort d'un cheval, victime des algues vertes en 2010 dans les Côtes d'Armor, le décès de 36 sangliers dans l'estuaire du Gouessant, à quelques kilomètres, avait également été attribué à ces mêmes algues. Or un chercheur de l'Université de Rennes assure - contrairement aux rapports officiels - que les animaux sauvages ont, eux, été tués par des algues bleues, révèle lundi Le Télégramme. Une théorie qui intéresse des juges d'instruction parisiens.

Des algues d'eau douce

Luc Brient a autopsié cinq des 36 cadavres de sangliers, retrouvés en juillet 2011 à Morieux. Dans son rapport, il affirme avoir trouvé "des neurotoxines du type de celles produites par les cyanobactéries". Ces cyanobactéries sont également appelées "algues bleues". Elles prolifèrent dans les eaux douces, lorsque l'eau ne peut pas s'écouler normalement et stagne - contrairement aux algues vertes qui se développent dans l'eau de mer.

Ces algues bleues envahissent les cours d'eau, se développent sur les rochers ou au fond du lit de la rivière puis se détachent sous forme de boulettes. Ces petits amas d'algues descendent le cours d'eau jusqu'à l'embouchure où ils sont souvent piégés dans la vase de l'estuaire, explique Le Télégramme.

Les sangliers friands d'algues bleues

Or les sangliers sont très friands de ces algues bleues. "Les cinq bêtes avaient toutes ingéré des algues bleues, en fouissant dans la vase", précise Luc Brient. Pour le chercheur, ces algues sont la cause certaine de la mort des sangliers et pas seulement "un élément ayant pu y contribuer".

Les résultats de sa recherche semblent intéresser des juges d'instruction parisiens chargés d'enquêter sur la mort d'un chauffeur de camion qui transportait des algues vertes en 2009. Les agriculteurs, mis en cause dans la prolifération des algues vertes et la multiplication des incidents, ne cachent pas non plus leur intérêt pour cette étude. Néanmoins, la prolifération de ces algues bleues est aussi favorisée par un excès de nitrates dans les eaux - notamment dû aux activités agricoles.