Les agriculteurs et le tabou du suicide

  • A
  • A
Les agriculteurs et le tabou du suicide
Chez les agriculteurs, le risque de suicide est trois fois plus importants que chez les cadres.@ Reuters Pascal Rossignol
Partagez sur :

Le nombre de suicides par an est estimé à 400 dans leur catégorie socio-professionnelle.

L'ouverture du Salon de l'Agriculture à Paris ce week-end est l'occasion de lever le voile sur le grand tabou du monde agricole : le suicide. Une étude de l'Institut national de veille sanitaire révèle en effet que les agriculteurs sont devenus en 2010 la catégorie socio-professionnelle qui se suicide le plus. Chez les agriculteurs, le risque de suicide est en effet trois fois plus important que chez les cadres. On estime à 400 le nombre de passages à l'acte chaque année.

Un agriculteur a accepté de témoigner sa détresse au micro d'Europe 1. La scène date de quelques semaines. Voyant sa femme en larmes après le retrait de leur chéquier par la banque, cet agriculteur est parti demander aux services préfectoraux le versement de primes européennes qui lui étaient dues. Essuyant un refus, l’agriculteur a tenté de mettre fin à ses jours. Il a été sauvé in extremis par des employés de la banque. "On m’a empêché de me mettre la corde au cou pour que je me balance au bout", a-t-il témoigné.

Ecoutez le témoignage de cet agriculteur au micro de Pascal Berthelot :

Rien n’est réglé pour autant. Il doit toujours rembourser 17.000 euros. Il attend le versement de 22.000 euros de primes qui ne seront vraisemblablement pas débloqués rapidement. Et si la banque ne lui avait finalement pas accordé de sursis, son exploitation risquait la faillite.