Les agriculteurs en colère devant le Ministère

  • A
  • A
Les agriculteurs en colère devant le Ministère
Des agriculteurs ont protesté vendredi devant le ministère de l'Ecologie contre les mesures environnementales du gouvernement.@ REUTERS
Partagez sur :

Une centaine de manifestants a protesté contre les mesures environnementales du gouvernement.

La circulation était difficile vendredi matin sur le boulevard Saint-Germain à Paris. L'axe, très emprunté en temps habituel, a été bloqué par une cinquantaine d'agriculteurs venus manifester devant le ministère de l'Environnement. Ils protestaient contre la politique environnementale du gouvernement, qui, selon eux, augmentent leurs coûts et les rendent moins compétitifs par rapport à leurs homologues européens, notamment les Allemands qui auraient une régulation plus "souple".   

Les paysans ont commencé leur opération commando vers 7 heures du matin. En quelques minutes, deux camions ont déversé plusieurs tonnes de terre devant les grilles du ministère de l'Ecologie, à quelques mètres de l'Assemblée nationale et sur les voies de circulation. Les agriculteurs ont également répandu des bottes de paille. Au pied d'un arbre mort, ils ont mis en place une pancarte expliquant qu'il s'agit du "Résultat de la politique de NKM" tandis qu'à quelques mètres, les agriculteurs ont déposé des sacs de blé, des bouteilles de lait, du pain et des légumes avec une pancarte "L'agriculture nous nourrit".

"On vient dénoncer l'écologie punitive et dogmatique"

Pour les syndicats agricoles FDSEA et Jeunes agriculteurs d'Ile-de-France qui ont appelé à la mobilisation, l'ennemi est Nathalie Kosciusko-Morizet, la ministre de l'Environnement. "On vient dénoncer l'écologie punitive et dogmatique de la ministre, qui nous empêche de produire plus et bien", a dénoncé sur Europe 1 Damien Greffin, président de la FNSEA Ile-de-France. Les agriculteurs ont collé des affiches à l'effigie de NKM affublée, grâce à un photo-montage, de lunettes rouges rappelant celles d'Eva Joly, la candidate d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) à la présidentielle.

L'opération est symbolique : à trois semaines de l'ouverture du Salon de l'agriculture, les agriculteurs veulent occuper le terrain médiatique.